Articles précédents

Sortie le 28 avril du livre “Fortunes de mer et épaves dans le Parc naturel marin du golfe du Lion”

0
Le livre “Fortunes de mer et épaves dans le Parc naturel marin du golfe du Lion” est né d’une rencontre entre trois passionnés d’épaves qui ne manquent pas d’expérience en ce domaine. Hervé Levano sort son premier livre “Les épaves de la Côte Vermeille” en 1998. Il en décrit une vingtaine avec précision, ce livre deviendra une référence pour les plongeurs. Cette même année, Patrice Strazzera avec son équipe de plongeurs du SDE sortira “Le sommeil des épaves”, cet ouvrage fait une part belle aux avions et bateaux coulés sur la côte des Pyrénées-Orientales. Un nouveau style photographique est né sous l’œil de Patrice, fait de magnifiques photos en noir et blanc offrant une perspective étonnante sur les épaves photographiées. Par la suite il publiera 5 autres livres pour le plaisir de ses fans. Laurent Urios quant à lui n’est pas en reste, en 2014 il publie avec Sylvain Astrié Les trois vies de l’Alice Robert dit le Bananier, un livre de 162 pages avec plus d’une centaine d’illustrations, à sa lecture vous n’aurez plus de secrets pour cette épave devenue mythique de la côte Catalane.
Le premier navire en béton armé d’Espagne repose au beau milieu de la réserve marine de Cerbère-Banyuls © Laurent Urios
C’est en 2011, lors de l’exposition “épaves de de la côte merveille” où Patrice, Laurent et Sylvain y exposaient leurs oeuvres, que Laurent a soumis à ses deux comparses l’idée de faire un livre le plus complet possible sur les épaves du coin au départ de Leucate jusqu’à la frontière espagnole. Laurent depuis n’a pas cessé de relancer Hervé pour écrire ce livre… Il obtint gain de cause en 2014, le livre le plus précis historiquement sur les fortunes de mer du département allait enfin voir le jour. S’en suivit un travail de recherche au niveau des archives maritimes, des échanges avec des Anglais, des Espagnols, des Allemands et des Américains, des rencontres avec les « anciens » du coin qui ont conservé une mémoire intacte de l’époque, bref un travail de fourmi où il ne fallait rien laisser au hasard. Il leur aura fallu quand même presque 4 ans pour le boucler. Avec 307 pages et plus de 300 illustrations, ce livre recense plus de 150 fortunes de mer survenues depuis 1850 dans le périmètre du Parc naturel marin du golfe du Lion. A travers les récits détaillés des plus saisissantes d’entre elles, le lecteur se plongera dans l’histoire maritime du Roussillon, confondue avec l’histoire du pays et du monde. Témoignages de la vie quotidienne de la région, des évolutions techniques, des échanges commerciaux et des grands événements historiques des 200 dernières années, toutes ces traces, qu’elles soient de simples fragments ou d’imposants navires de milliers de tonnes, constituent un patrimoine culturel et naturel riche et abondant. Y plonger, au propre comme au figuré, c’est s’immerger à la découverte d’un passé, d’une histoire humaine, mais aussi d’une biodiversité particulière.
De gauche à droite : Hervé Levano, Patrice Strazzera, Laurent Urios
“Fortunes de mer et épaves dans le Parc naturel marin du golfe du Lion” sort le 28 avril. Conférences et dédicaces :Dimanche 29 avril, 4e Rendez-vous littéraire – sciences et littérature : à la rencontre des écrivains Banuylencs de 9h30 à 13h dans le hall de la mairie de Banyuls et à partir de 15h conférence de Laurent Urios à l’amphithéâtre Alain Guille du Laboratoire Arago (entrée gratuite) suivie à 16h d’une séance de dédicace dans le hall du nouvel aquarium de Banyuls. – Samedi 5 mai à partir de 18h dédicaces chez Techofplongee 2 quai Fanal, 66660 Port-Vendres. D’autres dates à venir sur la page Facebook et le site Internet. Retrouvez toutes les informations sur https://fortunes-de-mer-et-epaves.weebly.com ou https://www.facebook.com/Fortunes-de-mer-et-épaves-dans-le-Parc-naturel-marin-du-golfe-du-Lion-1730177177029687/

Gagnez des billets d’avion et des plongées par tirage au sort au Salon de la Plongée

0

Pendant le Salon de la Plongée qui se tiendra du vendredi 11 mars au lundi 14 mars 2022 au Parc des expositions de Paris Porte de Versailles, Plongée Infos s’associe à la compagnie aérienne Airmasters et à la société de croisières plongée Ocean V.I.D pour organiser un grand tirage au sort, avec l’aide de la plateforme de réservation Divingaway.

A gagner : deux billets d’avion de la compagnie Airmasters au départ de Paris et à destination de l’Egypte, ainsi qu’une journée privatisée en mer dans la baie de Marseille, à bord du yacht de croisière Ocean 1, de la société Ocean V.I.D.

Pendant la durée du Salon de la Plongée, des urnes seront disposées sur les trois stands (Airmasters, Ocean V.I.D. et Plongée Infos), dans lesquelles les participants sont invités à déposer les bulletins mis à disposition sur ces mêmes stands.

Le  dimanche 13 mars après-midi aura lieu le tirage au sort sur le stand Ocean V.I.D. Les résultats seront communiqués par Plongée Infos sur les réseaux sociaux. Les gagnants seront contactés directement par l’organisateur.

L’organisation de ce concours est placée sous le contrôle de Maître David Dermanoukien, huissier de justice à Marseille.

Nous vous attendons nombreux sur les trois stands des organisateurs pour participer à ce tirage au sort : Ocean V.I.D., stand A20-B21 ; Airmasters, stand F14B ; Plongée Infos, stand D30.

10 conseils pour organiser votre voyage de plongée sous-marine

Partir en voyage plongée, que ce soit sur un spot du bout du monde comme ou sur notre site de vacances habituel, demande un minimum de préparation. Quels sont les points importants pour faire de ces plongées un moment de plaisir exceptionnel ? Voici quelques conseils pour vous aider à faire de ce voyage de rêve une réalité. Suivez le guide pour une envie d’ailleurs…

De la même façon qu’une plongée, pour se dérouler en toute sécurité, nécessite une planification, la mise en œuvre d’un voyage ou d’un séjour hors de notre zone de confort demande aussi une préparation. Et plus le voyage envisagé se fera loin ou hors des sentiers battus, plus il sera nécessaire d’être méticuleux dans les préparatifs. Ce n’est pas lorsque vous êtes arrivé sur le bateau de croisière, au cœur de la mer de Java, ou bien sur votre minuscule atoll des Tuamotu, que vous pourrez trouver une batterie neuve pour votre ordinateur ou un capteur pour votre recycleur…

Les globe-plongeurs habitués à poser leur sac dans les aéroports lointains ont tous leurs petits trucs pour que leur périple se passe au mieux. Nous avons questionné ces grands voyageurs et nous avons fait une synthèse de leurs manières de procéder.

Et ce n’est pas une question de prix. Vous pouvez dépenser tout l’argent du monde et quand même faire un voyage qui peut virer au cauchemar si vous n’avez pas envisagé toutes les éventualités. Et aussi, l’exécution d’un premier grand voyage de plongée peut être un peu intimidante – et inutilement coûteuse – si vous n’avez pas de plan. Mais avec une petite liste de points importants à ne pas oublier, ainsi que l’aide de certains services que l’on peut trouver sur internet, la préparation de votre voyage va devenir une aventure palpitante !

1 – Tout d’abord, le nerf de la guerre…

La première chose à faire est de déterminer votre budget. Il y a des choses incroyables à voir dans le monde entier, à tous les prix. La durée de votre séjour et la distance jusqu’à la destination, le lieu de vos vacances, l’hébergement, le type et la variété des plongées, sont autant de facteurs qui influenceront votre budget. Comme il ne fait pas bon se trouver en panne de liquidités quand on est loin de chez soi, il est préférable de prendre connaissance au préalable des différentes possibilités de s’approvisionner en cash : banques, distributeurs, bureaux de change… Et aussi vérifier que votre carte bancaire est fonctionnelle sur le lieu de votre séjour. Toujours prévoir une somme en espèces, répartie en petites coupures, pour les emplettes dans les endroits non touristiques et les pourboires. Des petites coupures, car quand on achète un petit bibelot dans un souk pour quelques sous, ou bien que l’on veut donner une petite récompense pour un service, et que l’on ne dispose que de billets de 100 Euros, ça peut être gênant…

Pensez à changer de l’argent en devises dès votre arrivée à l’aéroport de destination, car les endroits reculés ne disposent pas forcément d’un bureau de change. De même sur un bateau, l’acquisition de devises peut poser des problèmes. Il peut être préférable de retirer des devises directement d’un distributeur avec une carte Visa : les frais de change peuvent y être plus intéressants que dans un bureau de change.

2 – Choisissez votre aventure

Toutes les destinations de plongée ne conviennent pas forcément à tous les niveaux. Il n’est pas judicieux de se lancer dans les eaux des îles Galápagos, ou bien pour le « sardine run » au Mozambique, ou même tout simplement pour aller visiter l’épave du Togo à Cavalaire, par -60m, quand on est débutant. Assurez-vous d’avoir l’expérience nécessaire à votre projet.

Il est utile, pour votre sécurité, d’être en conformité avec les prérogatives de plongée, mais aussi en rapport à vos préférences : préférez-vous les eaux chaudes, ou plutôt les eaux froides ? Voulez-vous voir de gros animaux comme les requins et les raies, ou préférez-vous fouiller le récif à la recherche de petites créatures ? Ne partez pas du principe qu’une destination est faite pour vous simplement parce que beaucoup de plongeurs y vont. Prenez le temps d’étudier quelques destinations de plongée courantes pour déterminer ce qu’elles ont à offrir, pour éviter d’acheter aveuglément un billet « au petit bonheur la chance ». Pour ce faire, plutôt que de passer des heures à surfer sur internet au gré des sites, tous plus alléchants les uns que les autres, préférez une plateforme où vous pourrez effectuer une recherche ciblée en fonction de vos propres critères, puis où vous pourrez comparer les différentes possibilités. Pour cela, une plateforme comme le site www.divingaway.com vous procure tous les outils pour mener efficacement vos recherches, soit par la zone géographique choisie, soit par les centres d’intérêt (faune, épaves, croisières,…), soit par rapport à votre niveau. Il vous est alors possible d’affiner votre recherche en comparant les différentes prestations sélectionnées. Et c’est avec toutes les cartes en main que vous pouvez ensuite vérifier les disponibilités et réserver directement en ligne, sans perdre de temps, aux meilleures conditions.

3 – A terre ou en croisière

Outre le choix du spot de plongée et du centre correspondant, il faut aussi trouver l’hébergement adéquat. Le style d’hébergement que vous choisissez est essentiel pour déterminer le prix du séjour. Vous pouvez séjourner dans un appartement loué, un Airbnb ou un hôtel, voire, pourquoi pas, un camping, mais la plongée devra être réservée séparément auprès d’un opérateur local, sauf si vous prévoyez de faire de la plongée à partir du rivage (dans une destination comme Bonaire, par exemple). Cette option est idéale pour les plongeurs d’un niveau suffisant pour être totalement autonomes.

L’autre solution , plus rapide et sans (mauvaise)surprise, consiste à réserver un hébergement conseillé par le centre de plongée. Prenons de nouveau l’exemple de la plateforme www.divingaway.com : quand vous avez déterminé le spot et le centre de vos rêves, dans le descriptif vous pourrez trouver les hébergements qui ont l’habitude de travailler avec ledit centre, ainsi que les meilleures adresses (restau, visites,…)

Certains centres incluent la plongée plus l’hébergement dans le prix global, comme cela peut être le cas en mer Rouge. C’est aussi le cas chez beaucoup de voyagistes, mais l’inconvénient de cette formule est que vous n’avez pas le choix. Si vous aimez les vacances « All inclusive », vérifiez si toutes les prestations que vous recherchez sont inclues dans le prix. Mais si vous espérez passer toute votre journée sous l’eau ou à préparer la prochaine plongée par vous-même, le tout compris n’est peut-être pas le meilleur choix.

Les croisières sont une excellente option pour ceux qui souhaitent effectuer un maximum de plongées en un seul voyage, avec le moins possible de déplacements (et donc de perte de temps). La plupart des croisières proposent trois à cinq plongées par jour et incluent la nourriture (et bien entendu, l’hébergement puisqu’il se fait sur le bateau) dans le prix, ce qui vous permet d’en avoir pour votre argent. L’avantage est que vous payez l’intégralité des prestations au même endroit, lors de la réservation, vous n’avez qu’un seul interlocuteur qui s’occupe de vous récupérer à la descente de l’avion et vous transférer vers le bateau de croisière. Une fois à bord, la vie de rêve peut commencer ; vous n’aurez plus qu’à penser à vos plongées et à vous prélasser au soleil sur le pont. Comme les séjours terrestres, les croisières peuvent être réservées sur les plateformes de réservation comme Diving Away.

Mais si vous préférez plusieurs options de restauration, des chambres spacieuses et la possibilité de composer un safari sur plusieurs spots différents, tout en profitant des centres touristiques sur le chemin, les voyages terrestres sont peut-être une meilleure option. De même, si vous ne supportez pas les longs transferts, évitez de choisir une destination où les sites de plongée sont à une heure (ou plus) du centre.

4 – La meilleure saison

Pour certaines destinations, les changements entre la haute et la basse saison peuvent être spectaculaires (les différences de tarifs aussi…). La température de l’eau peut chuter en hiver, ce qui nécessite une protection différente pour l’exposition. Là où un shorty peut être suffisant pendant la période chaude, une combinaison intégrale plus épaisse pourra être nécessaire pendant la saison froide.

Certaines rencontres d’animaux caractéristiques peuvent n’avoir lieu qu’à certains moments de l’année, comme le frai des mérous à l’Estartit, par exemple, ou la rencontre avec les requins baleines dans le golfe de Tadjoura. Renseignez-vous auprès de l’opérateur pour vous assurer que la période de l’année est propice aux conditions – et aux créatures – que vous attendez. Là aussi, l’avantage de la plateforme de réservation par internet vous fournit tous les renseignements nécessaires en quelques clics.

La plupart des destinations de plongée doivent tenir compte des conditions climatiques, comme la saison des ouragans ou des moussons. Vous pouvez trouver de bonnes affaires sur les billets d’avion et les hébergements pendant ces périodes, mais il est sage de souscrire une assurance voyage pour vous protéger – et protéger votre argent. Attention aussi, en dehors des périodes touristiques, certains établissements peuvent être fermés ou en activité réduite.

5 – Demandez aux spécialistes

Si vous cherchez une bonne affaire (et de l’aide pour vous y retrouver), les spécialistes du voyage de plongée sont une excellente ressource. Les entreprises spécialisées dans la plongée, telles que les voyagistes spécialisés ou les plateformes internet comme Diving Away, par exemple, entretiennent des relations privilégiées et ont accès à des offres exclusives, ainsi qu’à des professionnels qui peuvent vous aider à régler tous les détails. Si vous êtes flexible sur les dates de voyage et que vous souhaitez bénéficier de tarifs réduits, consultez sur le site www.divingaway.com les rubriques « Tendances du moment » ou « Dernières minutes » ou encore « Promotions » pour connaître les offres promotionnelles et les réductions offertes pour compléter les différents séjours.

Si vous êtes néophyte en plongée comme dans l’organisation de vos voyages, il peut être préférable de vous faire accompagner par un plongeur-voyageur expérimenté, qui saura contourner les difficultés ou déjouer les pièges, et pourquoi pas, voyager en groupe… La plongée est plus amusante avec des amis ! Une aventure exotique en compagnie d’une bande d’amis peut aussi laisser des souvenirs impérissables (et par la même occasion, permet de négocier des prix de groupe). Mais il faut alors prendre en compte les désirs des autres participants. Par exemple, si des non-plongeurs voyagent avec vous (famille, enfants…), privilégiez les endroits qui proposent des activités qu’ils pourront pratiquer pendant que vous ferez des bulles (randonnées, complexes de loisirs, shopping…).

6 – Faire ses bagages

On le sait bien, la pratique de la plongée oblige à voyager lourd car en plus des effets personnels, il faut transporter le matériel. Les voyageurs les plus aisés (financièrement et techniquement) pourront choisir la possibilité de louer l’intégralité de leur équipement sur place, mais il faudra alors prévoir une rallonge substantielle au budget. Dans le plupart des centres de plongée à travers le monde, le matériel de location est de bonne qualité, mais les plongeurs les moins expérimentés pourraient avoir des difficultés à s’adapter à un équipement différent de celui qu’ils utilisent habituellement. Une ou deux plongées d’adaptation sont alors nécessaire pour acquérir de nouveaux automatismes, surtout si les commandes sont différentes (ordinateur, gilet stabilisateur…).

Pour celles et ceux qui optent pour emporter leur propre équipement, la difficulté va être de respecter les impératifs liés au transport, comme le poids dans les avions ou l’encombrement dans les trains (ou les petites voitures). Pour être sûr de ne rien oublier, il peut être utile d’établir une liste des éléments indispensables, à placer en premier dans les bagages. On pourra ensuite compléter avec le superflu (s’il reste de la place). De même au retour de votre voyage, vous pourrez reprendre cette liste et rayer tous les éléments qui vous auront été inutiles pendant votre séjour, ce qui vous permettra de faciliter la préparation de votre prochain voyage. Pour les trajets aériens, il est indispensable de peser les bagages avant le départ (pèse-personne) afin d’éviter d’avoir à tout déballer à l’enregistrement pour essayer de rentrer dans les limites de poids.

7 – Les conseils des Globe-plongeurs

Si vous emportez de l’argent liquide, prenez l’habitude de fractionner la somme et de la placer dans des endroits différents. Il serait dommage de vous retrouver sans aucune ressource si la sacoche ou le sac qui contenait tous vos moyens de paiement venait à disparaître…

Vérifiez toujours les batteries de vos appareils (ordinateur de plongée, montre, appareils photo) avant le départ et si possible, emportez un jeu de batteries de rechange. Il n’y a rien de plus rageant que de tomber en panne au beau milieu du séjour.

Même si vous partez vers une zone tropicale, gardez toujours une petite place pour un coupe-vent à capuche. Sur le bateau de plongée, c’est toujours désagréable d’avoir froid à la sortie de l’eau.

N’oubliez pas de laisser dans chacun de vos bagages, l’adresse du lieu où vous vous rendez (s’il y a seulement l’adresse de votre domicile, vous ne retrouverez votre bagage perdu qu’à votre retour, ce qui peut gâcher vos vacances s’il contient des équipements indispensables).

Emportez toujours une petite boîte avec des joints toriques, des serre-câbles en plastique, de la graisse silicone, du ruban adhésif et un outil « multi-tool » pour les petites réparations.

Places votre masque dans les chaussons de vos palmes (si vous n’avez pas de boîte spécialement dédiée), cela lui fera une bonne protection pendant le trajet. De même, utilisez une boîte de type « Tupperware » pour protéger votre ordinateur de plongée et toute pièce fragile, que vous garderez avec vous dans votre bagage à main. De même, les détendeurs seront placés à l’intérieur de la combinaison en néoprène pour les protéger des chocs.

Placez toujours un sac léger et pliable, vide, dans votre bagage. Il pourra servir à envelopper un équipement mouillé ou bien un excédent de bagage au retour.

Enfin, évitez les bagages trop visibles, comme les sacs ornés d’un énorme drapeau de plongée ou d’une marque un peu trop ostensible, cela peut attirer l’attention des voleurs…

8 – Formalités administratives et assurances

La partie la moins glamour du voyage, mais pourtant celle on doit être le plus attentif, est bien la partie administrative. Rien de plus énervant que d’être obligé d’annuler un voyage à cause d’un délai trop court pour obtenir un visa… Renseignez-vous suffisamment à l’avance sur la nécessité d’un visa ou d’une vaccination spécifique au pays visité. Des délais sont souvent nécessaires.

Si vous emportez des appareils électroniques, comme par exemple un drone pour faire des photos aériennes, vérifiez bien que ce genre d’appareil est autorisé dans le pays de destination. Certains ont eu de gros ennuis à cause d’un petit drone de loisir trouvé dans leurs bagages et se sont vus accusés d’espionnage…

Prenez une photo de votre passeport et de vos pièces d’identité, ainsi que de vos titres de transport, afin de pouvoir fournir les numéros en cas de perte. Faites de même avec toutes vos certifications de plongée, assurance et licence, ces pièces vous seront demandées au centre de plongée.

Les taxes d’arrivée ou de départ sont souvent payables en espèces en monnaie locale. Prévoyez donc ces sommes pour vous éviter des coups de stress et le casse-tête à l’aéroport (cela arrive toujours alors que l’on est en retard et que l’avion est déjà annoncé… Loi de Murphy !).

Une assurance de plongée est indispensable. Cela peut être l’assurance fournie avec votre licence (FFESSM), à condition d’avoir opté pour la complémentaire individuelle, et pas seulement la responsabilité civile. Un détail à bien vérifier avant le départ, pour ne pas avoir à payer l’assistance médicale en cas de problème. Une assurance spécifique de type DAN, comprenant l’assistance médicale et le rapatriement sanitaire, est fortement recommandée. De même, concernant la partie hors-plongée, une assurance-voyage peut être utile en cas de mauvaise surprise, comme la perte de bagages ou les problèmes liés au trajet et à l’hébergement. Par exemple, les destinations tropicales peuvent réserver quelques surprises sur le plan climatique et avoir des conséquences sur le déroulement du séjour (tempêtes, cyclones,…).

9 – Avion : charter ou ligne régulière ?

Cette question revient systématiquement dans les réflexions du voyageur. Doit-on préférer les tarifs attractifs des compagnies charter, ou bien la sécurité des compagnies régulières ? Dites-vous bien que pour ce qui concerne la sécurité des vols, tous les avions qui assurent les lignes internationales sont soumis à la même législation et aux mêmes contrôles techniques pour être autorisés à atterrir ou décoller dans tous les pays du monde et à contrario, les rares accidents d’avions se produisent aussi bien sur les charters (crash de Sharm el Sheikh en Egypte sur une ligne charter) que sur les lignes régulières (crash du vol Rio-Paris de la compagnie Air France). Les accidents restent rarissimes quelle que soit la compagnie internationale. Il en va différemment pour les vols locaux. Dans certains pays peu regardants aux conditions de sécurité ou aux moyens très limités, il vaut mieux être très attentif aux compagnies qui desservent les petites lignes, dont les avions sont souvent en piteux états. Un coup d’œil à la liste noire des compagnies aériennes peut apporter de précieuses indications sur la sécurité de votre voyage. Cette liste est facilement accessible avec un moteur de recherche sur internet.

D’une manière générale, les compagnies régulières respectent mieux les horaires  alors que sur certaines compagnies charter, il n’est pas rare d’avoir plusieurs heures de retard… Attention aux correspondances, il faut alors prévoir un intervalle suffisamment important pour éviter de se retrouver coincé à des milliers de kilomètres de chez vous. Dans ce cas aussi, une assurance-voyage sera fort utile.

Au niveau budget, c’est indéniablement le charter qui gagne, avec des tarifs qui peuvent se réduire au quart du prix des lignes régulières. Cet argument n’est pas négligeable pour les bourses les plus modestes et dans ce cas, l’étude approfondie des éléments cités ci-dessus (sécurité) s’avère indispensable.

10 – Eviter les arnaques

Pendant les voyages en général et les voyages-plongée en particulier, il n’est pas rare d’être confronté à des individus peu scrupuleux. Il convient de toujours rester sur ses gardes et d’être attentif à ses bagages. Rassurez-vous, la grande majorité des personnes que vous rencontrerez à votre destination sont chaleureuses, amicales et honnêtes. Mais une mauvaise rencontre est toujours possible. Pickpockets et arnaqueurs sont toujours actifs dans tous les pays du monde, surtout vis-à-vis des touristes qui ne comprennent pas bien la langue locale.

Les taxis non officiels représentent l’arnaque la plus fréquente dans de nombreuses destinations (même à Paris), notamment à la sortie des aéroports et des gares. Cherchez toujours un taxi officiel, équipé d’un compteur (qui fonctionne) afin de pouvoir contrôler le prix de la course. Si malgré tout, vous vous laissez charmer par le sourire d’un chauffeur non reconnu, négociez toujours la course AVANT de monter dans le véhicule afin d’éviter une très désagréable surprise une fois arrivé à destination…

Surveillez bien vos bagages. Bien souvent, des bagagistes très entreprenants surgissent de nulle part et viennent littéralement vous arracher vos bagages pour les porter à votre place. Dans le meilleur des cas, tout se passe bien et le porteur se contentera d’un pourboire substantiel. Dans le pire des cas, il vous faudra courir vite pour essayer de rattraper le voleur qui s’enfuira avec vos bagages… Là encore, préférez les bagagistes officiels reconnaissables à leur uniforme et n’ayez pas peur de refuser fermement en cas de doute.

Les mendiants sont malheureusement assez courants dans le monde entier, en particulier dans les endroits fréquentés par les touristes. Souvent il s’agit de bandes organisées (surtout dans le cas d’enfants) qui peuvent détourner votre attention pendant qu’un complice vous fait les poches ou s’enfuit avec l’un de vos bagages.

Dans les marchés et les commerces de rue, on peut souvent trouver des souvenirs à petits prix : artisanat local, bijoux, bibelots… Les vendeurs peuvent parfois se montrer insistants et utiliser des tactiques pour vous pousser à acheter. N’ayez pas peur de marchander, les vendeurs de rue proposent la plupart du temps des prix supérieurs à la valeur réelle. Dans certains pays, le marchandage est même la règle et ne pas discuter les prix peut être mal considéré. Attention aussi au redu de la monnaie, il n’est pas rare que le vendeur crée une confusion sur le montant des billets échangés, jouant pour cela sur la méconnaissance du touriste de la monnaie locale. Vérifiez bien les billets avant de les remettre, et emportez toujours des petites coupures locales pour payer le montant exact de vos achats. N’hésitez pas, si vous ne comprenez pas bien, à demander au vendeur de vous écrire le montant exact sur un papier. Méfiez-vous enfin des cadeaux qu’on vous offre, il peut s’agir d’un stratagème pour faire une vente et vous obliger à payer en provoquant un scandale.

Pour conclure sur une note positive, dans l’ensemble, les voyages-plongée (comme les voyages en général) sont extrêmement sûrs. A condition d’avoir préparé correctement votre aventure et d’être toujours attentif à ce qui se passe pendant votre périple. Un bon voyage-plongée qui vous laissera des souvenirs impérissables, nécessite un peu de préparation afin de garantir la réussite de cette expérience.

Comme disait un vieux briscard rencontré dans un trou perdu d’Extrême Orient, l’expérience coûte cher… Un expert n’est en fait qu’une personne qui a fait toutes les erreurs possibles et qui a su en tirer les leçons !

Le petit poulpe et les étoiles

Livre pour enfants

Le petit poulpe vit dans une crique au bord de la mer Méditerranée. Il a élu domicile dans une jolie amphore abandonnée. Comme il est très curieux, il ne résiste jamais à la tentation de saisir tous les objets qu’il découvre au cours de ses promenades sous-marines et il les ramène dans sa cachette. Il aime particulièrement tout ce qui brille.

Depuis longtemps, le petit poulpe est tombé amoureux des étoiles, ces innombrables éclats de lumière accrochés dans le ciel, juste de l’autre côté de la surface. Mais comment faire pour les atteindre ?

Défiant toute prudence, le petit poulpe va tenter de traverser le miroir de l’eau. Il veut décrocher ces perles scintillantes qui excitent follement sa convoitise. De cette aventure, le petit poulpe saura tirer de précieux enseignements…

Journaliste, moniteur de plongée sous-marine, globe-trotter passionné doté d’une curiosité sans limite, Paul Poivert a passé sa vie à explorer la planète et notamment les fonds des océans qui représentent pour lui le dernier terrain d’aventure de l’époque moderne. Lors de ses expéditions aux quatre coins du monde, il a vécu des situations extraordinaires qu’il décrit en détail dans ses ouvrages et ses articles de presse.

ISBN : 978-2-9552189-4-5 – Prix Editeur : 12 €

Un nouveau site web pour l’Atlas des épaves

L’Atlas des épaves, un site web bien connu des amateurs de “ferrailles”, s’offre un nouveau look avec son nouveau site Web. Une mine d’or pourles chasseurs d’épaves !

Que ce soit du côté du Finistère, de Penmarc’h, de Belle-Ile, de Lorient, de Quiberon ou bien du Golfe du Morbihan, tout le littoral de Sud-Bretagne est couvert par les publications de ce groupe d’amoureux des épaves. Mais aussi dorénavant, c’est toute la péninsule bretonne qui fait l’objet d’une nouvelle carte sur les épaves de la Première Guerre mondiale. 

Basé à Lorient, Eric Le Gall fait partie de ces passionnés de plongée sous-marine qui souhaitent faire partager leur passion grâce aux différents documents que vous pourrez découvrir au travers de ce site web. Des centaines de plongées ont été nécessaires pour collecter ces informations, des milliers d’heures de travail, pour analyser, classer et identifier. Mais quand le résultat arrive, tous ont la satisfaction du travail accompli.

De magnifiques cartes montant le positionnement de chaque épave, en grand format, que vous pourrez acquérir pour une somme très modique (de 10 à 12 € selon le modèle), mais aussi d’autres ouvrages, des livres et des fiches-épaves très détaillées (bon de commande sur le site).

www.atlasdesepaves.fr

U-Boote, de victoires en défaites – Volume 2

Jean-Louis Maurette poursuit son travail d’inventaire des sous-marins allemands présents sur nos côtes pendant la seconde guerre mondiale dans ce second volume toujours très documenté et raconté avec passion.

Après un premier livret publié sur le thème de la base de Keroman à Lorient (56), la plus grande base sous-marine construite en Atlantique par les Allemands d’où  les redoutables U-Boote partaient attaquer les convois transatlantiques, Jean-Louis Maurette, spécialiste des sous-marins allemands et de plongée sur épaves, avait publié un premier livre grand format sur les U-Boote, leurs victoires et leurs défaites au cours de la Seconde Guerre mondiale, paru en 2019. Aujourd’hui il complète cet inventaire avec le tome 2.

Au  fil de ce second opus défilent les destinées mouvementées de U94, U995, U168, U250, U480, U117 et des équipages qui les menèrent au combat contre vents et marées, mais aussi sous la pression constante et impitoyable des avions alliés. Ces sous- mariniers  firent preuve d’un courage incroyable mais ne purent faire face à l’évolution technologique le plus souvent en faveur des alliés. Quand malmené sous une pluie de bombes, leur U-boot s’enfonçait pour une dernière plongée, un infime espoir subsistait parfois, le Tauchretter. Cet appareil de sauvetage de la dernière chance fait l’objet d’un chapitre détaillé qui permet de mieux comprendre comment des hommes pris au piège d’un cercueil d’acier ont réussi à s’échapper et revoir le soleil.

Prix : 29 €. Format 21x29cm. 200 pages. Disponible chez : Groix Editions & Diffusion, place Orvoën, Le Bourg, 56590 Groix https://www.groix-editions.com/product-page/u-boote-de-victoires-en-défaites-2

Le Salon de la Plongée est de retour. Des retrouvailles, ça se fête !

0

Après une édition annulée pour cause de pandémie, le prochain Salon International de la Plongée Sous-Marine aura bien lieu du 7 au 10 janvier 2022, au Parc des Expositions de la Porte de Versailles, à Paris. Le thème de cette 23e édition : Plonger ensemble !

Après avoir clos les portes du Salon 2020, nous étions loin d’imaginer les deux années difficiles qui s’annonçaient, avant de pouvoir retrouver les amis du monde de la plongée lors de notre grande fête annuelle. Il semblerait que le plus dur soit passé, les activités ont repris et tendent à retrouver leur régime de croisière. Malgré quelques difficultés liées à la prévention et aux mesures sanitaires, la plupart des professionnels ont répondu présent pour un redémarrage en force où le maître-mot est d’ores et déjà : la plongée, ensemble !

Cette édition que l’on pourrait qualifier de « renaissance », s’annonce exceptionnelle. Les réservations vont bon train et l’espace promet d’être aussi rempli que d’habitude. Les exposants, les conférenciers, les visiteurs, tous les passionnés se donnent déjà rendez-vous début janvier à Paris.

 Si certains organismes étrangers dont les pays peuvent encore connaître des restrictions pouvaient être quelque peu incertains quant à leur participation, les nuages s’éloignent avec la réouverture des frontières au tourisme. Comme la Thaïlande, l’Indonésie, le Viet-Nam et l’Australie qui ont accueilli le 1er novembre leurs premiers touristes depuis 18 mois, d’autres pays de la région extrême-orientale vont suivre et la situation va peu à peu se normaliser. C’est l’occasion pour toutes ces destinations qui ont particulièrement souffert, de montrer qu’elles sont de nouveau prêtes à accueillir les plongeurs.

Le bassin tropical, devenu l’attraction principale du Salon, accueillera de nombreuses animations. Même les sirènes s’y donnent rendez-vous !

Un point positif, car il faut bien rester optimiste, ce sont les fonds marins qui ont bien profité de l’absence des touristes pour se refaire une santé ! Il ne faut donc surtout pas manquer cette occasion de redécouvrir ces fonds rajeunis.

Vous retrouverez donc vos agences de voyages préférées, vos fabricants favoris, les meilleurs centres de plongée du monde entier et l’ensemble des organismes de formation. Bien sûr, Plongée Infos, votre média en ligne gratuit, sera présent avec des surprises !

Mais cette année qui décidément, se veut hors du commun, marque certaines différences : le fait le plus marquant est le nombre de primo-exposants. En effet, l’organisation confirme déjà que le nombre de nouveaux acteurs qui seront présents est l’un des plus importants jamais enregistrés, que ce soit pour les vacances, l’équipement, ou encore votre bien-être.

Ce sera également le moment privilégié pour votre shopping, qui sera le bienvenu après ces deux années d’abstinence ! Les magasins présents ont augmenté leur surface pour proposer des gammes complètes de matériels, toutes marques confondues. L’ambiance promet déjà d’être de folie !  

Du côté de l’organisation, des améliorations se mettent en place pour faciliter l’accès des visiteurs dans le Salon. La vente de E-billets et passes dématérialisés va être opérationnelle, pour un plus grand confort des visiteurs et faciliter leur accès.

Hélène de Tayrac, Présidente du Salon de la Plongée, est très optimiste quant à la réussite du prochain événement

Côtés conférences, le programme des deux salles prévues s’annonce déjà bien chargé, tant et si bien que l’organisation prévoit de concevoir une troisième salle de conférence afin de pouvoir proposer un planning encore plus complet. 

Côtés animations, vous aurez le choix ! Entre la traditionnelle piscine tropicale, les expositions, les auteurs spécialisés dans la littérature subaquatique que vous rêvez de rencontrer, vous pouvez d’ores et déjà planifier le programme de votre visite en consultant le site web du Salon : https://www.salon-de-la-plongee.com/fr/accueil.html

 Si vous aimez l’image sous-marine, n’oubliez pas les concours photos et vidéos de cette édition 2022. Le thème cette année est : le corail. Vous avez jusqu’au 30 novembre pour participer, le concours est entièrement gratuit. Il vous suffit d’envoyer de 1 à 5 photos. Renseignements ici : https://www.salon-de-la-plongee.com/fr/actualites/details/3317.html

Pour la catégorie films, ça peut être un teaser, une bande annonce, une publicité, un court-métrage… Durée maxi 3 minutes. Trois films maxi par participant. Renseignements ici : https://www.salon-de-la-plongee.com/fr/actualites/details/3316.html

Concourir, c’est aussi l’occasion de gagner une invitation puisque 50 invitations par concours seront offertes parmi les participants. Enfin, la remise des trophées du concours 2021 et des concours 2022 se déroulera le vendredi 7 janvier en fin d’après-midi. 

Si vous ne voulez pas rater cette édition exceptionnelle, c’est le moment de préparer votre week-end à Paris !

Retrouvez toutes les informations sur le site https://www.salon-de-la-plongee.com/fr/accueil.html  et sur les réseaux sociaux : Facebook https://www.facebook.com/salondelaplongeesousmarine

Ce week-end, ça se passe à Trébeurden !

0

Pour sa 6e édition, Patrick Bourgès et son équipe, vous invitent au festival international du film et de l’image du monde sous-marin, festival qui est devenu un événement incontournable en France.

PLONGÉE EN EAU PROFONDE AU SÉMAPHORE DE TREBEURDEN !
Plongez avec nous à la rencontre de paysages hors du commun et de mammifères marins éblouissants dans un éco-système naturel, riche et coloré à découvrir et à préserver ! Pour sa nouvelle Žédition, le 6me festival du monde sous-marin de Bretagne retient son souffle. L’apnée rythmera ces 3 jours de festivités pour découvrir, bien installé dans un fauteuil, les films et photos en lice. Aurore ASSO, championne Française détentrice de plusieurs records du monde en Apnée sous la glace sera la Marraine de ce festival. Des films, des conférences, des stands, un marché maritime, des dégustations et des chants de marin, le week-end s’annonce Maritime !
Une belle sélection pour 2021 avec 10 films en compétition, 5 hors compétition et plus de 80 photos pour s’émerveiller et découvrir l’apnée et les fonds sous-marin. Le festival commencera vendredi par une animation ouverte à tous, signée ESCAPADE GLAZ, pour découvrir sur le terrain les Algues et leurs principales utilisations. En fin d’après-midi, René-Jean GUILLARD, président d’ALGAE présentera un film et une conférence passionnante sur : LES MICROALGUES, C’EST L’AVENIR !

SAMEDI ET DIMANCHE MATIN, PRÉSENTATION DES FILMS ET PHOTOS EN CONCOURS

Le mot du président du jury photo et vidéo
Quand Patrick Bourgès, président du festival des mondes marins, m’a sollicité pour participer comme président du jury, j’ai immédiatement répondu oui. Déjà participant aux cinq précédentes éditions comme concurrent, passer de l’autre côté de la barrière et voir le festival de l’intérieur m’a tout de suite séduit. C’est le seul festival de Bretagne qui permette aux spectateurs de découvrir la faune et la flore sous-marine J’espère qu’ils seront émerveillés et qu’ils en ressortiront avec l’envie de protéger cet univers, et peut-être de nous rejoindre de l’autre côté du miroir.

Patrick_Désormais_Festival_international_du_film_et_de_l'image_du_monde_sous-marin

DES CONFÉRENCES D’EXCEPTIONS
Les après-midi, seront rythmés par des conférences d’exceptions :
Enfin une conférence de Laurent MARIE, après la présentation du film « LES HARMONIES INVISIBLES »
une quête poétique de respiration avec le monde, tout un programme !

« Un souffle pour l’Artique » Samedi 16 octobre à 14h au Sémaphore :
Aurore ASSO, explorer pour mieux partager
Venez rencontrer la plus philosophe des apnéistes. Ingénieur agronome, journaliste et réalisatrice de documentaires, elle pratique la plongée souterraine, l’alpinisme, l’escalade et surtout la plongée en apnée. Détentrice de multiples records d’apnée, son but est d’intervenir sur le premier maillon de la sensibilisation, en montrant à travers ses plongées la beauté et la fragilité des milieux sous-marins.

« Gestion médicale de l’exploit » samedi 16 octobre à 15H30 au Sémaphore :
Véronique MEROUR, chirurgienne urgentiste, médecin hyperbare

Médecin urgentiste de 35 ans, j’ai commencé la plongée à l’adolescence par attrait pour les mondes sous marins. La double pratique de la médecine et de la plongée m’a permis de participer à des expéditions en milieu polaire. l’objet de la conférence sera d’expliquer les aspects physiques et médicaux de la pratique de l’apnée de loisirs.

Véronique_MEROUR_Festival_international_du_film_et_de_l'image_du_monde_sous-marin
Olivier_Grenier_Festival_international_du_film_et_de_l'image_du_monde_sous-marin

« Les coulisses des compétitions d’apnée » dimanche 17 octobre à 14h au Sémaphone :
Olivier GRENIER, instructeur national d’apnée, juge fédéral national
Amoureux de la mer et passionné d’apnée depuis plus de 20 ans au contact des grands champions. Aventurier sous-marin ayant trempé ses palmes dans des eaux extrêmes telles que Tahiti, Islande et Antarctique. Juge Instructeur, organisateur de manches de Coupe de France d’apnée et jury sur le 1er record du Monde CMAS handisport.

« Les harmonies invisibles » dimanche 17 octobre à 15h30 au Sémaphone :
Imprégnés par les contes antiques qui ont bercé leur enfance, deux frères, Laurent, apnéiste et Vincent, cinéaste, partent sur les traces de la légende du NARVAL. En chemin, ils rencontrent le peuple INUIT, avec qui ils vont partager une quête poétique de respiration avec le monde.

Laurent_Marie_Festival_international_du_film_et_de_l'image_du_monde_sous-marin

INITIATION AU COURT-MÉTRAGE
Mention spéciale, sur ces 3 jours, pour les Jeunes avec une initiation au court-métrage sous-marin pour les 10-14 ans, films présentés au public, catégorie hors concours !

UN FESTIVAL BRETON AVEC DÉGUSTATIONS ET CHANTS DE MARINS !
« nous avons souhaité réunir les acteurs locaux du monde maritime pour découvrir et déguster les produits de la mer » précise Patrick BOURGES, président du festival. Samedi et dimanche, le parking du Sémaphore de Trébeurden accueillera les exposants et les marchands pour un marché maritime animé toute la journée. Samedi soir, une belle soirée aux sons des chants de marins s’annonce festive !
Le temps d’un week-end, Trébeurden devient le spot idéal, sans masque et sans tuba, réunissant professionnels, amateurs et visiteurs autour d’un éco-système bien iodé !

LES VALEURS DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU FILM ET DE L’IMAGE DU MONDES SOUS-MARIN

Festival_international_du_film_et_de_l'image_du_monde_sous-marin

Faire découvrir aux jeunes enfants, de la maternelle au CM2, mais aussi aux adultes, les océans et ses enjeux pour la survie de notre humanité fait partie des objectifs du festival.
Nous proposons aux enfants un concours : Construis toi-même ton court-métrage sous-marin.

Festival_international_du_film_et_de_l'image_du_monde_sous-marin

Le concours international de vidéos et photos permet d’offrir, aux professionnels et aux amateurs du monde sous–marin, le moyen d’exprimer leur passion à protéger le monde marin et sous-marin grâce à des images présentés sur grand écran aux spectateurs adultes et enfants.

Festival_international_du_film_et_de_l'image_du_monde_sous-marin

Faire découvrir les merveilles de la planète bleue auprès d’un large public pour mieux la comprendre et la protéger.  C’est l’objectif de ce concours international du film et de l’image ouvert aux professionnels et aux amateurs du monde sous–marin. C’est le moyen d’exprimer leur passion à protéger le monde marin et sous-marin présenté sur grand écran aux spectateurs adultes et enfants.

Le festival des mondes sous-marins est porté par l’association EMBARQUE A TREB et existe, non seulement grâce aux bénévoles présents et engagés sur le festival depuis 6 ans, mais aussi grâce aux nombreux sponsors et partenaires locaux.

Site Web https://festivalsousmarin-bretagne.fr/
Facebook https://www.facebook.com/festivalfilmTrebeurden
Instagram https://www.instagram.com/festivalfilmtrebeurden/

CONTACTS
Patrick BOURGES : Président 06 26 74 01 24 contact@festivalsousmarin-bretagne
Murielle C. : communication 06 26 54 71 48 contact@festivalsousmarin-bretagne

3e grand concours de l’été : gagnez 2 initiations à la plongée souterraine

0

Troisième concours de la plateforme de réservation en ligne Diving Away, en partenariat avec Plongée Infos : Identifiez quatre spots de plongée d’exception et tentez de gagner des initiations à la plongée souterraine avec le centre The Cave to Be, à Gramat (Lot). Les personnes ayant identifié correctement les quatre photos, participeront à un tirage au sort pour déterminer 2 gagnants.

Troisième concours ouvert à tous, sans obligation d’achat, publié par la plateforme de réservation en ligne Diving Away. Ce troisième volet est en lien avec l’article “Sortez des sentiers battus, osez des plongées d’exception !” paru sur le site du web-magazine Plongée Infos. Il faut identifier quatre images représentant un spot de plongée d’exception. Chaque photo est numérotée. Pour participer, il suffit :

1. De liker la page Facebook de DivingAway : https://www.facebook.com/divingaway/

2. Envoyer vos réponses en MESSAGERIE PRIVÉE sur le messenger de la page Facebook de Diving Away (https://www.facebook.com/divingaway/) en précisant le numéro de chaque photo et le nom du spot correspondant, ainsi que vos noms et prénoms et adresse mail.

Indices :

Vous séchez ? Vous pouvez trouver plus de renseignements sur ces spots, dans l’article sur les PLONGÉES D’EXCEPTION, paru sur le site web du magazine Plongée Infos, vous y trouverez tous les indices : https://www.plongee-infos.com/sortez-des-sentiers-battus-osez-des-plongees-dexception/

Vous trouverez aussi des renseignements sur le site Diving Away : https://bit.ly/diving-away

Modalités :

Les réponses sont à envoyer jusqu’au 27 août à minuit.

Toutes les bonnes réponses (identification correcte des 4 spots) participeront à un tirage au sort qui permettra d’attribuer 2 lots : une initiation à la plongée souterraine offerte par le centre de plongée THE CAVE TO BE, à Gramat (Lot), la « Mecque de la plongée souterraine en Europe. 

Un grand bravo à Martine, Brice, Pascal et Ezekiel, les 4 grands gagnants du second concours “identification d’épaves” (du 6 au 12 août 2021).

Découvrir le centre partenaire :

The Cave to Be se situe à Gramat dans le Lot, au cœur de la France, le plus haut lieu de la plongée souterraine en Europe et le troisième dans le monde. Il s’agit de la seule école de plongée souterraine installée de façon durable en étant ouverte toute l’année.

Une journée inoubliable dans les grottes du Quercy, avec, en supplément, un bon repas composés des produits du terroir ! Oli vous fait découvrir les vasques du Quercy et cette expérience vous restera comme étant l’un des meilleurs souvenirs de plongée.

Après un briefing d’accueil et des explications sur la spécificité du matériel cave, vous partez en voiture à travers les vallées pour accéder les vasques locales, des endroits naturels et sauvages dénotant d’une ambiance magique. La région regorge d’endroits sympas et populaires à visiter tels que Rocamadour, le gouffre de Padirac, les grottes de La Cave.

Pour plus d’informations sur le centre de plongée : https://divingaway.com/fr/centres-de-plongee-2142-Exploration/the-cave-to#onglet

Sortez des sentiers battus, osez des plongées d’exception !

Vous en avez assez de toujours plonger aux mêmes endroits, sur les mêmes sites, voir les mêmes fonds, les mêmes poissons ? Mettez du piquant dans votre vie de plongeur(se), découvrez les plongées d’exception !

Photo d’ouverture : requin baleine, Djibouti. Phot. Henri Eskenazi

Vous avez écumé les fonds marseillais, vous revenez de votre énième voyage à Hurghada, vous connaissez la Fourmigue de Juan-les-Pins ou la réserve Cousteau par cœur, et vous commencez à vous ennuyer sous l’eau ? Il est temps pour vous de partir vers d’autres horizons sous-marins, à la découverte de spots qui vont vous faire frémir et provoquer en vous des émotions intenses. Qui n’a pas rêvé d’explorations pures, sur des sites vierges (ou presque), comme à son époque l’équipe du commandant Cousteau ? Au-delà de la simple plongée touristique, où l’on va se promener sous l’eau comme dans un jardin public, on peut aussi ressentir le besoin d’inédit, de découvrir des plongées originales, à l’écart des « classiques », trop exploités par des clubs de plongée sans imagination qui manquent d’ambition.

Ile Rodrigues. Phot. PP

Simplement sortir des sentiers battus

Avec le développement mondial de la pratique de la plongée sous-marine, il devient de plus en plus difficile de trouver des sites inexplorés, sans pour autant monter une expédition complexe et aventureuse. Tout le monde n’est pas Indiana Jones ! Mais il est toujours possible d’aborder la visite des fonds marins avec un regard différent, en recherchant des curiosités qui sont peu exploitées par les professionnels qui préfèrent se concentrer sur le tourisme de masse, plus rentable.

Mérou brun méditerranéen. Phot. Y C

Entendons-nous bien, on peut tout à fait trouver d’immenses satisfactions en observant un site connu, en recherchant à chaque plongée des émotions différentes ou en se laissant surprendre par l’inattendu : la rencontre d’un mérou curieux dans la réserve de Port-Cros est toujours un moment extraordinaire, ou la recherche des araignées de mer qui se faufilent dans la forêt de laminaires de l’île de Groix… Le plongeur sait se contenter de plaisirs simples.

Banc de carangues. Phot DR

Pour celles et ceux qui veulent sortir des sentiers battus, il est possible de trouver sans trop de peine des plongées originales, voire exceptionnelles. De ces moments qui restent à jamais gravés dans la mémoire, par le spectacle ou par les émotions fortes ressenties. Certaines de ces plongées sont devenues de grands classiques, comme le « sardine run » sur les côtes du Mozambique et en Afrique du sud, ou les bancs de requins de Fakarava, dans les Tuamotus. D’autres restent encore à découvrir, pas forcément à l’autre bout de la planète. Et il y en a vraiment pour tous les goûts !

Croisière Plongée Aurora. Phot DR

Comment trouver une plongée d’exception ?

Faut-il obligatoirement posséder une mentalité d’explorateur ? Pas forcément, mais une certaine ouverture d’esprit est nécessaire. S’éloigner de notre poisson-clown habituel ou de notre nudibranche préféré pour vivre l’aventure d’une rencontre avec un crocodile, ou bien une rencontre avec… soi-même, au fond d’une grotte par exemple, oblige à dépasser certains préjugés…

Pour le plongeur de loisir, il existe des moyens de programmer un séjour de plongée extraordinaire, à partir de son salon. Il suffit d’un ordinateur et d’une connexion internet. Mais exécuter une recherche sans avoir trop d’idée peut s’avérer fastidieux. L’idée est alors d’utiliser les moteurs de recherche spécialisés disponibles, comme par exemple la plateforme de réservation en ligne Diving Away qui permet d’effectuer des recherches selon différents critères : par pays, région ou spot, mais aussi par centre de plongée ou… par pôle d’intérêt, animaux, épaves, environnement, prestations, etc..

On peut ainsi circonscrire une zone en fonction de nos projets de vacances, puis affiner la recherche par pôle d’intérêt (par exemple, l’exploration ou l’observation de cétacés). Pour ce faire, sur la page correspondant au thème choisi, on trouve une colonne à gauche de l’écran, qui comprend tous les filtres de recherche nécessaires et l’on peut ensuite choisir entre les différents prestataires qui proposent l’activité concernée, sans avoir à faire la tournée des voyagistes… Et cerise sur le gâteau, une fois que l’on a trouvé la perle rare, il suffit de quelques clics, toujours sur le même site, pour vérifier les disponibilités et effectuer une réservation en ligne. Difficile de faire plus simple !

Cénote Angelita. Phot PP

Des plongées d’exceptions dans le monde, mais aussi en France

Quels que soient vos goûts et vos possibilités, sachez que l’aventure est au coin de la rue ! (pourvu qu’il y ait un accès à un plan d’eau…). Il y a les grands classiques maintes fois décrits dans les médias, et puis il y a des perles, plus ou moins connues, souvent très discrètes. À vous de choisir !

Cenote Dream Gate. Phot PP

Accessibles à tous : les cénotes du Yucatan 

Parmi les plongées d’exception, les cénotes mexicains au départ de Playa del Carmen sont assurément les plus célèbres. Et à juste titre, tant ces sites de plongée, perdus dans la jungle, sont extraordinaires. Des vasques d’une eau cristalline, cachés dans la végétation luxuriante, offrent un spectacle qui ne peut laisser indifférent. Imaginez des grottes garnies de stalactites, de stalagmites, de festons et toutes sortes de magnifiques concrétions, noyées dans une eau tellement transparente que l’on a l’impression que les plongeurs se trouvent en apesanteur dans l’air. Des plongées hors du commun, dans un cadre inoubliable ! La plupart des sites sont accessibles à tous niveaux, et même aux snorkeleurs.

Crocodile marin. Phot DR

Plonger avec les crocodiles à Cuba

Une variété de crocodiles, le crocodile américain, présent dans la lagune des Jardines de la Reina, au sud de Cuba, peut être approchée sans danger. Cette immense lagune, haut-lieu de la plongée cubaine, regorge d’immersions spectaculaires, avec les requins mais aussi avec ces petits crocodiles qui se laissent facilement photographier, même en snorkeling, dans très peu d’eau. On peut les trouver aussi bien dans l’eau salée de la lagune que dans l’eau douce des affluents. Le séjour aux Jardines de la Reina peut être couplé avec l’observation des requins qui fréquentent abondamment ce parc national marin composé de près de 250 petites îles où l’on trouve un paysage corallien quasiment vierge.

Ancre Cuba. Phot PP

Sur la route des galions, toujours à Cuba, mais sur sa côte ouest, il est possible de partir de l’Isla de la Juventud et de mettre le cap vers la petite île de Cayo Largo del Sur, plus au sud. Ces deux îles sont reliées par un récif de corail qui remonte presque à la surface, à une vingtaine de kilomètres de la côte. Cette dorsale, qui n’est pas signalée, fut autrefois le lieu de nombreux naufrages de galions en provenance d’Amérique, qui venaient s’approvisionner sur la côte cubaine avant de se lancer dans la traversée de l’océan Atlantique en direction de l’Europe. Un grand nombre de ces navires sont venus se fracasser sur ce récif, à tel point que c’est devenu un véritable cimetière marin. Sous quelques mètres d’eau, si les parties en bois des coques ont depuis longtemps disparu, on trouve encore, éparpillés par les vagues, de nombreux artefacts : ancres, canons… La grande majorité de ces restes sont maintenant inclus dans le récif corallien et l’on peut se prendre à jouer les archéologues sous-marins.

Silfra, Islande. Phot PP

Les plongées volcaniques d’Islande 

Si vous n’êtes pas rebuté par l’eau froide, l’Islande offre des plongées éblouissantes comme nulle part ailleurs. La plus célèbre est la fameuse faille de Silfra, cette profonde entaille qui sépare les plaques tectoniques d’Europe et d’Amérique, au beau milieu de l’île, formant un spectaculaire canyon rempli d’une eau d’une limpidité extraordinaire, offrant plus de 100 mètres de visibilité. Le plongeur évolue dans un univers minéral, un peu dans le style « voyage au centre de la terre », entre deux parois verticales torturées par les mouvements tectoniques. Impressions fortes garanties !

Plan cheminées volcanique Strytan. Islande

Au nord de l’île, on plonge, dans le fjord d’Akureyri, sur les cheminées volcaniques immergées de Strytan. Ces cheminées qui remontent d’une profondeur de 80 mètres jusqu’à une quinzaine de mètres de la surface, crachent en permanence de l’eau chaude (80°) qui se mélange à l’eau de mer (6°) pour former un « micro-climat sous-marin » avec un environnement tempéré habité par une faune unique. Des plongées comme nulle part ailleurs. Après la plongée, on peut toujours se réchauffer en allant se baigner dans un lac thermal, dans l’eau à 30°, en pleine nature…

Epave Bakr, Egypte, golfe de Suez. Phot DR

En mer Rouge, les épaves du golfe de Suez 

Tout les fans de mer Rouge connaissent les épaves d’Hurghada ou de Safaga. Les Giannis D, Carnatic, Thistlegorm et autre Salem Express font partie des classiques égyptiens. Mais il est aussi possible de partir en croisière vers des épaves qui se trouvent à l’écart des circuits traditionnels, plus au nord en direction de Suez. Dans le golfe éponyme, des dizaines de navires constellent les fonds entre les plateformes pétrolières, à toutes profondeurs. Toute la zone est très peu explorée car éloignée d’Hurghada, principal point de départ des croisières en mer Rouge. Pourtant, ces épaves dont certaines sont dans quelques mètres d’eau, feraient le bonheur des plongeurs de tous niveaux. Loin de tout, entre mer et désert, dépaysement garanti !

Débris de colenne, ruines phare d’Alexandrie. Phot PP

Toujours en Egypte, mais côté méditerranéen, Alexandrie est un véritable trésor historique, avec les ruines immergée de son phare légendaire, au pied du fort de Quaitbay qui a remplacé le phare antique. Sous 5 à 6 mètres d’eau, le fond est jonché de débris de colonnes de marbre et de fragments de statues.

Artefacts baie d’Alexandrie. Phot PP

Dans la baie qui fait face à la ville, se trouvent de nombreux artefacts sous quelques mètres d’eau sur le site de l’ancien palais de Cléopâtre. On peut trouver pêle-mêle, des amphores antiques qui reposent à quelques centimètres d’une carcasse d’avion de la seconde guerre mondiale… L’eau glauque de la baie ajoute une atmosphère fantomatique au site. Un véritable bond dans l’histoire, avec une impression similaire à celle du héros du film « La planète des singes », qui marchant sur une plage, découvre devant lui la statue de la Liberté à demi-enfouie, symbole du trépas de sa civilisation…

Columbretes. Phot PP

Plongée dans un volcan en Espagne

Alors que la majorité des plongeurs se concentrent sur les îles Mèdes, tout près de la frontière française, attirés par des fonds attrayants et le balai des mérous à l’époque du frai, on peut explorer, plus au sud, un site quasiment vierge et protégé : les îles Columbretes. Au large du littoral de Valence, à près de 50 km de la côte, un petit chapelet d’îlots perdus en pleine mer est le refuge d’une faune particulièrement dense. Le site est un parc naturel extrêmement protégé gardé par des biologistes. La plongée y est très règlementée et soumise à autorisation. Un havre de paix pour une faune abondante et diversifiée, très loin de toute agitation. Quelques bateaux munis des autorisations nécessaires y emmènent les rares plongeurs au départ de la ville d’Alcocebre, sur des bateaux rapides, en une heure et demi, pour des sorties à la journée. Ces îlots constituent les restes du cratère d’un très ancien volcan.

Mérou. Phot YC

Entre les roches qui émergent ça et là, une dorsale s’étend sur une bonne distance, à quelques mètres de la surface. Au milieu de la faune et de la flore débordantes de vitalité, une multitude de mérous trouvent là les conditions idéales, accompagnés de bancs de carangues, barracudas, corbs, sans compter la faune plus commune comme les girelles, sars, castagnolles par milliers dans un paysage sous-marin très vallonné, recouvert de prairies de posidonies coupées par des falaises et des éboulis, le tout dans une eau d’une limpidité exceptionnelle…

Phoque gris. Phot DR

Les phoques du Saint Laurent

Chez nos cousins québécois, on n’est pas en reste en matière de plongée hors du commun. Alors que les plongeurs tek vont se concentrer sur les nombreuses épaves qui jalonnent le cours du fleuve Saint Laurent, les plongeurs de loisir peuvent aller découvrir les splendides plongées de la ville de Percé, en Gaspésie, située au sud de l’embouchure du grand fleuve. La ville est bien connue des amateurs de bandes dessinées, grâce à sa particularité : son rocher percé, que l’on retrouve dans Tintin et le rocher percé. Un paysage sublime, des plongées très riches et… le sourire des Québecois(es) !

Rocher percé. Phot DR

Dans la baie qui s’étend entre la ville et l’île de Bonaventure, à quelques encablures de la côte, il est très fréquent de rencontrer des baleines qui viennent de nourrir de plancton. On peut les suivre à bord de bateaux spécialement équipés pour l’observation des cétacés. Autre curiosité du site : les fonds sont littéralement tapissés de homards, car ici la pêche des crustacés et extrêmement règlementée (et ici on respecte la règlementation…).

Homard. Phot DR

Aux abords de l’île de Bonaventure, elle-même refuge de la deuxième plus grande colonie de fous de bassan au monde, de nombreuses familles de phoques se réchauffent au soleil sur les rochers. Au cours de la plongée, ceux-ci, très curieux viennent vous examiner de près et il n’est pas rare que l’un d’eux, plus joueur, vienne, intrigué, tirer votre palme… Des plongées riches en émotions, dans un climat un peu frais, certes, mais vite oublié grâce à l’accueil extrêmement chaleureux des Gaspésiens.

Vasque Saint Sauveur. Phot DR

Plongées au centre de… la France

En France, berceau de la plongée, les sites sont nombreux, aussi bien sur le littoral que dans les eaux intérieures. Mais histoire de goûter à un certain parfum d’aventure, pourquoi ne pas s’essayer à la plongée souterraine ? En plein centre de l’hexagone, dans la région du Quercy, tout près de la superbe ville médiévale de Rocamadour et du gouffre de Padirac, vous trouverez sur la carte la ville de Gramat. Ici se trouve l’un des centres de gonflage les plus importants d’Europe ! Oui, car Gramat est la capitale européenne de la plongée spéléo. Les spécialistes affluent de toutes l’Europe (et d’ailleurs) pour explorer les nombreuses résurgences qui parsèment la région. Saint Sauveur, Saint Georges, le Ressel… Autant de noms qui résonnent dans l’oreille des amateurs de mondes spélunqueux. 

Entrée résurgence Saint Sauveur. Phot PP

Trop difficile pour moi, direz-vous ? Il existe plusieurs niveaux de pratique : le « cavern diver », accessible à tous les plongeurs de loisir permet de visiter les splendides vasques et les « cavernes », à l’entrée des réseaux souterrains, dans la limite de la pénétration de la lumière du jour. Les plongeurs, parfaitement encadrés, restent donc toujours à vue de la sortie et peuvent néanmoins ressentir le grand frisson face à cet infra-monde qui s’ouvre devant eux. La pénétration plus profonde des rivières souterraines est, elle, réservée aux « cave divers » confirmés. 

Vasque Saint Sauveur. Phot PP

Outre la beauté minérale des cavernes et leur ambiance mystérieuse et fascinante, les résurgences forment souvent de grandes vasques peu profondes, agrémentées de forêts d’herbiers et d’une faune très riche : poissons et batraciens y évoluent dans une eau très claire et lumineuse, de quoi faire de magnifiques clichés.

Rocamadour. Phot PP

The Cave to be, c’est le nom de cette station de gonflage de Gramat, dirigée par Olivier Bertiaux, dit « Oli », est ouverte toute l’année, gonfle les blocs de plongée avec tous les mélanges de gaz possibles et propose aussi des formations aux différents niveaux de plongée souterraine. On peut y passer une journée de découverte des vasques du Quercy, une expérience extraordinaire de plongée dans un monde inconnu, agrémentée d’un excellent repas gastronomique composé de produits du terroir… Ajoutez à cela les activités hors plongée et les visites d’un patrimoine extrêmement riche, vous obtiendrez un séjour inoubliable.

Iceberg Paradise Bay, Antarctique. Phot PP

L’aventure ultime en Antarctique

Attention, frileux s’abstenir ! Au bout du monde, le continent Antarctique reçoit la visite de quelques plongeurs aventureux pendant la courte période de l’été austral. Entre novembre et février, période où la fonte annuelle de la banquise permet d’accéder à la Péninsule Antarctique, les bateaux au départ d’Ushuaïa, à la pointe sud de l’argentine, longent le cap Horn, puis traversent le passage de Drake, toujours très agité, avant de trouver l’abri des îles Shetland du sud et d’atteindre la pointe de la péninsule. Là, brusquement, on se trouve dans un autre monde, sur la planète originelle. Un monde de roche et de glace, peuplé d’espèces peu communes sous nos latitudes : manchots par colonies de plusieurs dizaines de milliers, phoques, otaries à fourrure, phoques-léopards… Dans l’eau, ce sont les baleines qui occupent le territoire et les rencontres sont quotidiennes : baleines bleues, baleines à bosse, rorquals… Les cétacés trouvent là un havre de paix et une nourriture abondante, le krill.

Phoque léopard, Antarctique. Phot PP

Pour les plongées, la combinaison étanche est obligatoire, dans une eau qui avoisine le zéro degré. Mais passé la surface et l’accoutumance au froid, c’est un monde à la fois étrange et merveilleux qui s’offre aux plongeurs. Les plus hardis tenteront l’expérience inoubliable de plonger sous les icebergs, tandis que d’autres iront à la rencontre des phoques-léopards, ces prédateurs aussi grands que le bateau pneumatique de plongée. Dans un tel environnement, sauvage et immaculé, à plusieurs milliers de kilomètres de la civilisation, on se sent soudain l’âme des anciens explorateurs polaires. L’expérience ultime dans la vie d’un plongeur !

La liste n’est pas exhaustive. De nombreux sites à travers le monde offrent des expériences extraordinaires aux plongeurs désireux de sortir des sentiers (palmés) battus…

Lien vers la plateforme Diving Away : https://bit.ly/diving-away

2e grand concours de l’été : 4 plongées épaves à gagner

0

Deuxième concours de la plateforme de réservation en ligne Diving Away, en partenariat avec Plongée Infos : Identifiez quatre épaves et tentez de gagner des plongées épaves à Marseille, avec le centre ATOLL Plongée. Les personnes ayant identifié correctement les quatre photos, participeront à un tirage au sort pour déterminer 4 gagnants.

Deuxième concours ouvert à tous, sans obligation d’achat, publié par la plateforme de réservation en ligne Diving Away. Ce deuxième volet est en lien avec l’article “Plonger sur les épaves en France et dans le monde” paru sur le site du web-magazine Plongée Infos. Il faut identifier quatre images représentant un détail ou une épave fréquentée par de nombreux plongeurs. Chaque épave est numérotée. Pour participer, il suffit :

  • De liker la page Facebook de la plateforme Diving Away par ce lien : https://www.facebook.com/divingaway
  • D’envoyer vos réponses en messagerie privée sur le messenger de la page Facebook de Diving Away, en précisant vos nom, prénom, adresse mail, puis préciser le numéro de chaque photo et le nom de l’épave correspondante.

Indices : vous pouvez trouver plus de renseignements sur les épaves, sur les pages “épaves” de DivingAway : https://bit.ly/epaves-divingaway

Ne manquez pas de relire aussi l’article sur les épaves paru sur Plongée Infos, vous y trouverez des indices importants… : https://www.plongee-infos.com/plonger-sur-les-epaves-en-france-et-dans-le-monde/

Un grand bravo à Philippe, Aurélie, Mylène et Cyril, les 4 grands gagnants du premier concours “identification de nageoires” (du 16 au 22 juillet 2021).

Modalités

Les réponses sont à envoyer jusqu’au 12 août à minuit.

Toutes les bonnes réponses (identification correcte des quatre images) participeront à un tirage au sort final qui permettra d’attribuer 4 lots : une plongée épave offerte par le grand centre de plongée marseillais, ATOLL Plongée.

Découvrir le centre partenaire

Le centre de plongée Atoll Plongée est situé dans la rade de Marseille, à 300 m du port de la Pointe Rouge.

Atoll Plongée est ouvert toute l’année et propose des plongées, un hébergement, de la restauration, 3 parkings à moins de 5 minutes à pied du centre.

A partir de Atoll Plongée, découvrez les 70 sites de plongées se trouvant à moins de 20 min de navigation avec tombants, épaves et grottes.

Possibilité d’activités annexes : Marseille, le MUCEM, Basilique Notre-Dame-de-la-Garde, le Vieux Port, Trek dans les calanques (Sormiou, En-Vau, Sugiton, Port Pin)…

Pour plus d’informations sur le centre de plongée : https://bit.ly/atoll-plongee-divingaway