Téléchargez-le gratuitement !

Dossiers Secrets d’Epaves :

Komsomolets, naufrage d’un sous-marin nucléaire

Le récit raconté par les survivants, comme si vous y étiez !

Propos recueillis par Jean-Louis Maurette

Un scénario digne d’un film d’espionnage, mais dans le cas du Komsomolets, il s’agit d’une histoire vraie : un sous-marin nucléaire russe subit une avarie en mer et menace de couler avec tout son équipage, en même temps que son réacteur nucléaire et ses armes atomiques comme autant de bombes à retardement… Après plusieurs tentatives désespérées de sauver le submersible alors qu’un gigantesque incendie dévore tout l’intérieur de la coque, une ultime arrivée en surface dans des jets de vapeur provoqués par le métal surchauffé, un S.O.S. lancé avant que le sous-marin soit définitivement englouti. Quelques survivants seront repêchés, mais le komsomolets dort désormais au fond de la mer avec sa matière nucléaire toujours active faisant peser un grand risque sur la planète entière…

Lien téléchargement gratuit : Téléchargez ici

.

.

L’Alice Robert, raconté par Patrice Strazzera, pacha du SDE

Un dossier réalisé par Francis Micheletti

Le récit de l’exploration de l’Alice Robert, dit le Bananier, une des épaves extraordinaires de la côte Catalane. Une plongée réalisée par le photographe d’épaves Patrice Strazzera, guidé par celui qui fut son mentor à ses débuts dans l’exploration des épaves, le très discret Bernard Tauziede. Ancien de la COMEX, précurseur de l’exploration des épaves catalanes, c’est lui qui, avant le début de l’aventure du Sommeil des Epaves, avait pris sous son aile le jeune Patrice Strazzera pour lui enseigner les techniques de plongée profonde sur épaves. Pour Patrice Strazzera, c’est un véritable privilège de rendre visite à l’une des plus belles épaves de la côte Catalane en compagnie de ce grand pionnier. L’épave du Bananier quant à elle, nous livre tous ses secrets sous la vision de ces deux explorateurs de renom.

Retrouvez l’Astrée et les épaves de le côte Catalane dans le livre “Fortunes de mer et épaves dans le Parc naturel marin du golfe du Lion” paru le 28 avril dernier : https://www.plongee-infos.com/?p=3556

Lien téléchargement gratuit du dossier PDF : Téléchargez ici

 .

 .

L’Astrée, une des épaves cultes de la côte Catalane

Un dossier réalisé par Francis Micheletti

Le récit de l’exploration de l’Astrée, une des épaves mythiques de la côte Catalane, par trois plongeurs d’horizons différents : Francis Micheletti, écrivain ; Patrice Strazzera, photographe et Hervé Levano, océanographe. trois points de vue différents qui témoignent selon leur propre sensibilité, de façon à découvrir les multiples facettes de l’épave. C’est à partir du témoignage d’un homme qui, à l’époque du naufrage n’avait que 16 ans et qui, en ce 1er mai 1944 a vu une torpille envoyer par le fond ce grand cargo qu’était l’Astrée, que les trois plongeurs ont voulu confronter leurs visions de l’épave. On saisit mieux par ces récits les mystères qui planent sur le site et la manière de les appréhender de chaque plongeur.

Retrouvez l’Astrée et les épaves de le côte Catalane dans le livre “Fortunes de mer et épaves dans le Parc naturel marin du golfe du Lion” paru le 28 avril dernier : https://www.plongee-infos.com/?p=3556

Lien téléchargement gratuit du dossier PDF : Téléchargez ici

.

.

Wilhelm Gustloff, la plus grande tragédie maritime de tous les temps

La plus grande catastrophe maritime de tous les temps… C’est ainsi que l’on peut qualifier le naufrage du paquebot allemand Wilhelm Gustloff, torpillé par le sous-marin soviétique S-13 le 30 janvier 1945 en mer Baltique, faisant selon certains témoignages plus de 10 000 morts. Le paquebot, chargé bien au-delà du raisonnable, participait à l’évacuation des réfugiés allemands de Prusse orientale, face à l’avancée de l’armée russe… Si d’autres naufrages de paquebots, comme le Titanic, sont restés célèbres, celui du Wilhelm Gustloff est très vite tombé dans les oubliettes de l’Histoire, car il se trouvait dans le mauvais camp à la mauvaise époque…

Retrouvez les vidéos du naufrage et de l’exploration de l’épave, sur la page dédiée à l’épave du jour au 30 janvier : https://www.plongee-infos.com/?p=2532

Lien téléchargement gratuit du dossier PDF : Téléchargez ici

 .

 .

L’histoire du Prosper Schiaffino, dit : le DONATOR

Un grand dossier complet réalisé par François Wender, en téléchargement gratuit.

C’est l’histoire d’un simple cargo pinardier de Rouen devenu célèbre dans les épaves visitées par les plongeurs sur la côte française de Méditerranée. Coulé par une mine à la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Donator reste encore aujourd’hui l’un des plus beaux sites de plongée Méditerranéens, non seulement par son côté impressionnant, mais aussi par la vie abondante qui l’a colonisé. Mais si l’épave est désormais célèbre, son histoire est beaucoup moins connue. Ce récit aidera les plongeurs à repérer certaines caractéristiques au cours de leur immersion et ils pourront ainsi mieux appréhender la destinée de ce cargo devenu une star…

Lien téléchargement gratuit : Téléchargez ici

 .

 .

Le dernier secret du Saint Prosper, clef de voûte du “Sommeil Des Epaves”

Un livre complet offert en téléchargement gratuit par son auteur, Francis Micheletti.

Durant des années, le groupe “Sommeil des Epaves” a mené de très nombreuses campagnes d’explorations. Il n’y a pas, dans l’esprit de ses membres, une épave plus importante qu’une autre. Elles ont chacune une histoire propre et forcent le respect car bien souvent, elles sont les témoins directs d’une tragédie… Néanmoins, il en est une qui matérialise à elle seule, tout ce qui anime l’esprit de ce groupe de passionnés : le Saint Prosper ! L’histoire de cette épave résume superbement l’action et la motivation des membres du “SDE”.

Lien téléchargement gratuit : Téléchargez ici

 .

 .

I-52, à la recherche du “sous-marin” d’or

2,2 tonnes d’or dorment au fond de l’océan Atlantique, dans l’épave du sous-marin japonais I-52 ! Durant la seconde guerre mondiale, les échanges technologiques et de matières premières allaient bon train entre l’Allemagne et le Japon, jusqu’à ce que ces échanges se compliquent avec le barrage opéré par l’armée russe aux liaisons ferroviaires transsibériennes. La solution pour le transport des matières premières, pour éviter les attaques de convois de surface, résidait forcément dans l’acheminement sous-marin. Mais là aussi, les choses se compliquèrent et de nombreux submersibles n’atteignirent jamais leur destination. C’est le cas du I-52, surnommé «le sous-marin d’or» en raison de son précieux chargement…

Lien téléchargement gratuit : Téléchargez ici

1 COMMENTAIRE

  1. Une belle histoire qui fait rêver un moment
    Mon avis de Scaphandrier, pour récupérer l’or. Il faudrait pratiquer comme les italiens l’on fait souvent
    Dynamiter l’épave et ramasser ensuite. Cela coûterait moins cher même si on ne trouve pas tout le chargement d’or.

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.