Par Yvan Chocoloff

Perte de licenciés, certifications en berne, morosité généralisée, la tendance à la baisse des résultats de la FFESSM depuis quelques années, force notre bonne vieille “Fédé” à réagir. Mais il ne suffit pas de calquer les formations fédérales sur celles des écoles étrangères pour sortir de l’ornière. Alors les concertations s’organisent, les idées germent. Une nouvelle proposition voit le jour du côté du Comité Régional Occitanie Pyrénées Méditerranée : la licence à 1€ pour les candidats au niveau 1…

Depuis 2001 la Fédération Française d’Etudes et de Sports Sous-Marins ne cesse de perdre des licenciés au profit du RSTC (formation de plongée loisirs à vocation commerciale du type PADI et SSI implantés en France) ou des autres organisations françaises (ANMP, SNMP, FSGT…). En 2001 la FFESSM comptabilisait 155.315 licenciés, depuis ce nombre n’a pas cessé de baisser. Ils n’étaient que 139.786 en 2017. La chute est beaucoup plus significative avec la formation des débutants, en 2001 il y avait 30.741 niveau 1 de validés alors qu’en 2017 seulement 21.606. La concurrence se faisant de plus en plus rude, la formation du niveau 1 a été réduite en durée depuis quelques années pour se calquer sur celle des standards des autres organismes. De plus, les centres de plongée se sont également ouverts aux différents organismes de certification afin de répondre à une demande de plus en plus croissante. Après une concertation au niveau du Comité Directeur National de la FFESSM et sur l’initiative du Comité Régional Occitanie Pyrénées Méditerranée, il a été décidé de faire un test avec la licence à 1 Euro pour le passage du N1 dans les structures commerciales agréées de ce comité régional.

Francis Merlo, Président-Adjoint de la FFESSM © Yvan Chocoloff

Francis Merlo, Président-Adjoint de la FFESSM explique cette décision : “Le CDN a décidé de nommer la région Occitanie Pyrénées Méditerranée comme pilote pour cette opération. Elle consiste à vendre la licence à 1€ dans le cadre du passage du N1, nous souhaitons ainsi récupérer des nouveaux licenciés par l’intermédiaire de nos SCA. Il apparaît que cette licence qui est sur 15 mois défavorise les SCA qui vendent celle-ci en juillet et août alors qu’elle doit être renouvelée à partir du 15 septembre. Donc cette licence à 1€ permettrait au pratiquants de s’engager pour les mois qui restent et de prendre une nouvelle licence pour la saison suivante.”

 

 

Pierre Dunac, membre du CDN et Président-adjoint du Comité Occitanie Pyrénées Méditerranée © Yvan Chocoloff

Pierre Dunac, membre du CDN et Président-adjoint du Comité Occitanie Pyrénées Méditerranée motive l’engagement de son comité : “Notre région a été porteuse de cette idée qui consiste à promouvoir l’activité. Après avoir étudié plusieurs solutions, nous en avons conclu que durant les mois d’été les gens pouvaient avoir la volonté de passer le N1 dans nos structures fédérales, mais que parfois ils avaient reculé face à cette initiative en évoquant le prix un peu élevé au total. Donc en accord avec le CDN, nous allons mettre en place cette action uniquement dans notre région à titre expérimental.”

 

 

                                                                          

Nicole Boulay, Présidente du Comité Occitanie Pyrénées Méditerranée © Yvan Chocoloff

Nicole Boulay, Présidente du Comité Occitanie Pyrénées Méditerranée en décrit la mise en œuvre à travers une campagne de communication : “Nous allons mettre en place une campagne de communication avec des visuels dès le mois de juin. Ils seront installés dans toutes nos structures professionnelles ainsi que chez nos partenaires et évidemment par une campagne sur Internet avec les réseaux sociaux. Nous voulons faciliter l’arrivée des nouveaux plongeurs à notre fédération au travers des professionnels puis après dans nos associations. Il était important pour nous également de proposer à nos SCA des aides au développement de leurs activités.”


Le baptême et le N1 sont les produits phares des activités des professionnels durant l’été, poursuit Pierre Dunac, c’est la voix d’entrée à la fédération pour tout nouveau licencié et c’est un chiffre d’affaires important pour nos structures.

Eric Delmas, délégué des SCA au Comité Occitanie Pyrénées Méditerranée © Yvan Chocoloff

Eric Delmas, délégué des SCA au Comité Occitanie Pyrénées Méditerranée nous donne son point de vue : “C’est une forte demande de notre part, le monde de la plongée a beaucoup bougé ces dernières années avec l’évolution de nouvelles structures pas forcément fédérales, mais aussi avec la diminution du temps des formations. Avec ces deux éléments, nous en sommes arrivés à une baisse des prix et le tarif de la licence devenait un élément important dans le choix du cursus et de l’organisme certificateur. Petit à petit, nous avons constaté une érosion des délivrances des brevets fédéraux au détriment des autres organismes pour lesquels la licence n’est pas obligatoire. Il y a tout lieu de penser, que si une personne passe un N1 chez nous, elle restera par la suite à la fédération pour poursuivre son cursus. Donc avec cette nouvelle formule, nous devrions gagner des nouveaux licenciés.”
Et bien voilà une bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent débuter une carrière de plongeur au sein de la FFESSM pendant les vacances d’été !

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.