Par Jean-Louis Maurette

Si les peintres de la mer ne sont pas rares et nous offrent de splendides œuvres traduisant parfaitement l’implacable beauté maritime, les peintres du monde sous-marin sont eux, beaucoup plus rares. Ceux qui, comme la Française Malvina, peignent sous l’eau, sont même rarissimes. D’autres traduisent des scènes sous-marines ou des situations historiques depuis leur chevalet, à l’abri de leur atelier, sans toutefois trahir l’ambiance propre aux mondes engloutis… C’est le cas d’Andreï Loubianov, dans les représentations d’épaves sont de véritables invitations au voyage, dans l’espace comme dans le temps.

Andreï Loubianov est né à Sébastopol. Après des études à l’Institut d’architecture navale en 1978, il part pour les chantiers navals de Severodvinsk, au bord de l’Arctique, où il participe à la construction des sous-marins atomiques de la 3ème génération dont la célèbre classe Akula/Typhoon. De retour dans sa ville natale, il enseigne la construction navale dans le même institut. Lors de son cursus étudiant, Andreï s’intéresse aux Arts Plastiques. Ses premiers travaux de pyrogravure reproduisent des pans de l’histoire de la marine russe.

Autodidacte, il expose bientôt ses gravures, aquarelles et tableaux à l’huile. D’abord dans des salles de cinéma, puis des collèges d’enseignement supérieur, des musées et au cœur de la « Maison des officiers », le centre culturel de la marine.

Toujours avec le même souci de la précision acquis dans le cadre de son métier, Andreï s’applique à reproduire les moindres détails dans ses créations. Lorsqu’il reproduit des évènements historiques, des combats navals représentant des navires, des sous-marins, des avions ou encore des épaves avec des scaphandriers, sa devise reste l’exactitude poussée à son extrême tant pour la partie technique que pour l’aspect historique, atouts appréciés des spécialistes et des historiens les plus exigeants.

Sébastopol, la mer et les épaves sont ses sujets de prédilection. Ses œuvres sont tout naturellement imprégnées, au-delà de son activité de peintre officiel de la marine russe, d’une touche artistique et émotionnelle dans laquelle transparaît la sensibilité de l’artiste.

Andreï est également un historien maritime renommé. Avant chaque toile, il réalise en amont un important travail d’études en archives et s’adonne à la recherche de témoignages auprès des marins, aviateurs et au sein des chantiers navals. Comme beaucoup de peintres, il reste fidèle à son époque en reproduisant les évènements qui marquent la société dans laquelle il vit. On le surnomme parfois «le peintre des catastrophes navales» mais il déclare préférer peindre la vérité pour faire réfléchir le monde sur les origines des tragédies.

A l’époque soviétique, la plupart des catastrophes étaient passées sous silence, on n’en tirait guère de leçon et les tragédies se succédaient. Pourtant Andreï prêtait rarement attention aux interdits en créant ses œuvres. De cette façon, naquirent plusieurs de ses tableaux :

– le projet « Jennifer »

– la tragédie du K-219

– le naufrage du Komsomolets

– La perte de la cannonière Otvajniy

– la fin du cuirassé Novorossiysk

– le drame du Koursk, et bien d’autres encore.

Andreï a créé plusieurs cycles dans sa peinture : les bateaux héroïques de la défense de Sébastopol durant la guerre de Crimée, le développement de l’arme sous-marine atomique soviétique, l’aviation navale, les scaphandriers, les appareils de sauvetage sous-marins, les cuirassés, les grands voiliers à travers le monde, les paquebots vainqueurs du ruban Bleu sur l’Atlantique…

Artiste et ingénieur talentueux, Andreï ne s’arrête cependant pas à la peinture. Il a également publié plusieurs livres faisant autorité sur l’histoire de la marine russe et des centaines d’articles et d’essais sur l’histoire et l’actualité de la flotte de la mer Noire. En complément de son activité de peintre de la marine russe, il exerce le métier de journaliste au sein de la rédaction du magazine naval « Le Drapeau de la Patrie ».

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.