Chaque jour, une épave : 7 février 1976, le Bucador en Corse

0
Publicité

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

Le Bucador était un cargo caboteur, construit en 1946 par les chantiers Smit E.J. & Zoren de Westerbroek aux Pays Bas, pour la compagnie néerlandaise Hudig & Veder Zeevaart Maatschappij, de Rotterdam. Lors de son lancement, il portait le nom « Tyro ». Il mesurait 52 mètres de long sur 8 mètres de large et 3,4 mètres de tirant d’eau, pour une jauge de 496 tonnes. Son moteur diesel de 500 cv à simple hélice, le propulsait à 11 nœuds.

Au début de sa carrière, le Tyro naviguait principalement sur le littoral nord de l’Europe, notamment entre Rotterdam et l’Irlande. Le 25 juin 1951, l’équipage du caboteur fut témoin de l’incendie d’un yacht anglais, le “Gowanbrae”, au large de la côte belge. C’était un dimanche, le Tyro étant le plus proche de l’incident, se dérouta pour porter secours aux naufragés. Il put ainsi recueillir deux des trois marins qui se trouvaient sur le yacht, peu avant qu’il sombre. Le troisième marin anglais a été aperçu, suspendu à la chaine d’ancre du yacht, mais il a coulé avec le bateau avant d’avoir pu être secouru lui aussi.

En 1961, le Tyro quittait définitivement les brumes de la mer du Nord et sa Hollande natale pour rejoindre la Méditerranée et l’Italie, où se trouvait son nouveau propriétaire, la compagnie Ditta Giuseppe Dormio, de Bari au sud de l’Italie, sur la mer Adriatique. Il prit alors le nom de Bucador. Sa nouvelle mission allait être de transporter principalement du ciment, entre la Grèce, l’Italie et les côtes françaises. Une mission qu’il allait remplir le plus tranquillement du monde, jusqu’à ce matin du 7 février 1976…

Le 7 février 1976, lors d’un voyage sur ballast de Fiumicino, près de Rome, à Porto Torres, sur la côte nord-ouest de la Sardaigne, le Bucador traversa les passes des iles Lavezzi, entre Corse et Sardaigne dans un épais brouillard. La zone est parsemée de rochers affleurant ; c’est sur l’un de ces rochers, près de l’île de Cavallo, que la caboteur s’est éventré et a coulé. Les cinq marins de l’équipage ont pu s’extraire de l’épave et ont pu rejoindre le rivage, sains et saufs.

ile de cavallo

Le Bucador gît toujours près du rivage nord de l’île Cavallo, à la latitude 41° 22’ 530 N et la longitude 9° 15’ 826 E. L’épave est couchée sur le flanc tribord, à une quinzaine de mètres de profondeur. Les deux tiers avant sont écrasés, Le point haut se trouve sur la partie arrière, l’hélice et le safran sont en place. On peut encore admirer la coque de fer riveté. Une belle épave plongeable sans grosse difficulté, dans une eau d’une clarté remarquable.

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.