Chaque jour, une épave : 5 mars 1918, le Sénégambie

0
Publicité

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

Le Sénégambie était un cargo à vapeur français en acier de 1628 tonnes, de 75 mètres de long sur 11 mètres de large, construit en 1902 par les chantiers De la Brosse & Fouché à Nantes, pour la compagnie Pascal Buhan & Cie , de Bordeaux. Sa machine à vapeur à trois cylindres à triple expansion couplée à une seule hélice, le propulsait à une vitesse de 11,5 nœuds. Il a par la suite été vendu en 1913 à la Nouvelle Société Commerciale Africaine, de Bordeaux, pour laquelle il assura les lignes entre la France et les côtes d’Afrique de l’ouest. Le 20 mai 1916, il passait sous le pavillon de la puissante Compagnie Générale Transatlantique / Compagnie Générale d’Armements Maritimes, dont le siège était à Paris. Le navire, lui, avait pour port d’attache Le Havre. Changement de destination, il fut cette-fois-ci affecté aux lignes à destination de l’Angleterre, du Pays de Galles et de l’Irlande.

Le Sénégambie

Durant la Première Guerre mondiale, le Sénégambie fut transformé en cargo armé pour lutter contre les incessantes attaques ennemies. Il était manœuvré par un équipage de 32 hommes commandé par le Lieutenant de vaisseau Muselier et on lui octroya un armement conséquent : deux canons de 90 mm, un canon de 37 mm à tir rapide et deux mitrailleuses. Toutes ces armes étaient masquées par des caisses et différents éléments de cargaison pour ne pas attirer l’attention. Il pouvait aussi mouiller rapidement un chapelet de mines dérivantes pour se débarrasser d’éventuels poursuivants, ainsi que des grenades anti-sous-marines, et des fumigènes capables de le dissimuler dans une brume artificielle. Deux lance-torpilles jumelés de 450 mm complétaient son armement. La zone de la Manches et des côtes de l’Angleterre étant devenue une cible privilégiée de la guerre sous-marine, le Sénégambie réussit à échapper par trois fois aux sous-marins allemands. Le 5 mars 1918,, ce n’est pas l’ennemi qui eut raison du cargo armé, mais bel et bien un autre cargo, qu’il rencontra accidentellement…

Le Senator, qui a heurté le Sénégambie

Alors que le Sénégambie quittait le port de Cardiff, au Pays de Galles, à destination de Saint Nazaire en France, le cargo entra accidentellement en collision avec le Senator, cargo de 3300 tonnes, avant de couler à 6 milles nautiques dans le nord d’Hartland Point.

Cette collision a été à l’époque, l’objet de discussions, car le Senator, cargo basé à Liverpool, ne s’est pas fait connaître immédiatement, ce qui a soulevé beaucoup d’interrogations. Le journal L’Ouest-Eclair avait ainsi annoncé que le vapeur Sénégambie avait été coulé par un navire inconnu : « Des informations de source sûre font connaître que la perte du navire est absolument due à un accident de mer. C’est par collision avec un navire qui ne s’est jamais fait connaitre que le Sénégambie a été détruit.

Qu’est devenu l’équipage du Sénégambie ? Les 32 hommes de l’équipage, ainsi que 4 officiers, ont été secourus et sont rentrés saints et saufs. Par contre, la collison fit quand même deux victimes : le capitaine Muselier ainsi que son Premier Lieutenant, qui ont sombré avec le navire.

Publicité

Aujourd’hui, l’épave du Sénégambie git toujours par 45 mètres de fond, à 6 milles nautiques du phare d’Hartland Point, aux coordonnées suivantes : latitude 51° 07’ 203 N, longitude 4° 31’ 383 W. Les eaux marines claires entre la côte et l’île de Lundy, un peu plus au large, offrent une visibilité de plongée exceptionnelle et sont extrêmement populaires auprès des clubs dans tout le pays. C’est l’unique réserve naturelle marine de l’Angleterre, qui abrite une vie extrêmement riche. On peut trouver des clubs de plongée ou des bateaux charters pour plonger entre Hartland et Lundy, à accompagner absolument d’une visite de cette magnifique région du Devon. Le club local le plus réputé est Appledore Sub-Aqua Club, association à but non lucratif extrêmement dynamique sur la région.

Hartland, Devon

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.