Chaque jour, une épave : 25 février 1944, le Niedersachsen (ex-Guyane) en exploration extrême

0

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

L’épave du Niedersachsen, plus connu chez les plongeurs sous son nom français, le Guyane se trouve à une profondeur accessible aux seuls plongeurs Tek aptes à plonger aux mélanges Trimix. Elle n’en reste pas moins extraordinaire et mérite d’être découverte, si ce n’est en plongée, tout au moins en vidéo (voir le lien en fin d’article).

Le Niedersachsen a été construit par les chantiers Burmeister & Wain’s Maskin & Skibsbyggeri de Copenhague, au Danemark, en 1934. C’était à l’époque un cargo frigorifique dont le premier nom fut Dora, qui a été lancé par la compagnie danoise Lauritzen Vesterhavet d’Esbjerg. D’une longueur de 86 mètres pour une largeur de 12 mètres et un tirant d’eau de 5,8 mètres, son déplacement était de 1794 tonnes. Il était propulsé par un moteur diesel B&W de 6 cylindres développant 2100 cv sur une seule hélice, à une vitesse de 15 nœuds.

La Dora ne resta pas longtemps au Danemark, elle a rejoint la flotte de la Compagnie Générale Transatlantique française en 1936 et prit le nom de Guyanne. Cargo frigorifique destiné au transport de denrées périssable, on lui octroya la ligne des Antilles pour le transport de bananes entre la Martinique et la métropole, d’où son surnom de «Bananier». La Guyane assura sa tâche sans encombre jusqu’en 1942 quand, au cœur de la Seconde Guerre mondiale, la compagnie dut stopper ses activités sous la réquisition d’une partie de sa flotte pour servir les forces de l’Axe. La Guyane fut alors récupérée par le gouvernement italien et renommée Acqui, avant d’être envoyée à la Spezia. Mais en 1943, le débarquement allié en Italie modifia encore une fois le destin du cargo qui fut sabordé le 9 septembre 1943. Ce sont les Allemands qui renflouèrent le cargo en piteux état. A la recherche de tout bateau capable d’être utilisé dans la guerre navale qui faisait rage, la Kriegsmarine refit une nouvelle santé à celui qui fut désormais nommé le Niedersachsen et l’équipa de 2 canons de 105 mm, 2 canons anti-aériens de 69 mm et 12 canons anti-aériens de 20 mm.

Transformé en cargo armé mouilleur de mines, le Niedersachsen appareilla pour sa première mission en décembre 1943 afin de disposer un maximum de mines le long du littoral méditerranéen français pour gêner les manœuvres des navires et les débarquements alliés. Pas pour longtemps. Le 25 février 1944, le Niedersachsen quittait le port de Toulon, chargé de mines qu’il devait larguer devant la côte varoise. Escorté par deux dragueurs de mines de 35 mètres de la R-Boots-Flottille, il s’éloignait en direction de l’est, évitant soigneusement les champs de mines déjà installés quand, entre Carqueiranne et la presqu’île de Giens, il fit la rencontre qui allait régler son sort.

Le sous-marin anglais Upstart était aux aguets à la sortie de la rade dans laquelle il ne pouvait pénétrer à cause des filets anti sous-marins. Il se contentait donc d’attendre les bateaux à leur sortie de la zone protégée. A la vue du petit convoi, le branle-bas de combat fut lancé dans le submersible et l’équipage arma les tubes lance-torpilles. A 17h15 ce 25 février 1944, l’Upstart lança trois torpilles en direction du Niedersachsen. Deux d’entre elles manquèrent leur cible, mais la troisième fut la bonne. Le cargo, touché par tribord avant commença à sombrer rapidement, sous le regard impuissant du sémaphore allemand voisin qui avait assisté à l’attaque.

L’équipage du Niedersachsen ainsi que son commandant furent recueillis par les deux dragueurs de mines de l’escorte, ainsi que par trois autres navires, mais il en manquait 12 qui ont coulé dans le naufrage. Le sous-marin anglais quant à lui, avait déjà pris le large en prévision des représailles qui n’allaient pas manquer de la part des chasseurs de sous-marins…

Le Niedersachsen repose aujourd’hui au beau milieu du golfe de Giens, face à Carqueiranne, par 105 mètres de fond aux coordonnées suivantes : latitude 43° 03’ 095 N et longitude 06° 00’ 737 E. A cette profondeur, l’eau est relativement claire, mais la pénombre oblige à utiliser des phares. L’épave est à peu près à plat, légèrement inclinée sur tribord, en très bon état général et habitée d’une faune très riche. De nombreux filets se sont pris dans les superstructures couvertes de grandes gorgones. La vue de ce monstre dans cette ambiance crépusculaire est saisissante.

Peu de plongeurs sont amenés à descendre à ces profondeurs et une qualification à l’usage des mélanges trimix est nécessaire. L’utilisation d’appareils recycleurs permet des conditions de plongée et une autonomie plus confortables.

Le lien ci-dessous renvoie à une superbe vidéo tournée lors d’une plongée effectuée par Nicolas Febvay, Bertrand Hemard avec des recycleurs Triton (http://multi3s.com), Alexandre Pougeoise en sécu, Julien Marais aux images avec un recycleur rEvo et montage de Aurélie Vion :

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.