Chaque jour, une épave : 22 mars 1917, le paquebot Rotorua

0
Publicité

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

Le Rotorua était un paquebot anglais construit par les chantiers Denny & Bros, à Dumbarton en Grande Bretagne, pour la compagnie New Zealand Shipping Co, de Londres. Les chantiers Denny avaient été choisis pour la construction de ce géant des mers car ils avaient proposé un prix réduit pour la construction, s’agissant d’un contrat de prestige, le Rotorua étant leur plus gros navire jamais construit. Il a été lancé le 9 juillet 1910. Il mesurait 148 mètres de long sir 19 mètres de large et jaugeait 11 140 tonnes. Ses machines à vapeur de trois fois 6 cylindres à triple expansion augmentées d’une turbine étaient alimentées par pas moins de 5 chaudières et propulsaient le navire au moyen de 3 hélices à la vitesse de 15,5 nœuds. Il était en outre gréé de deux mâts de charge (certaine photos montrent le Rotorua avec 6 mâts de charge, mais il s’agit en fait d’un autre navire homonyme, coulé pendant la seconde guerre mondiale et qui avait été baptisé ainsi après le naufrage cité ici). Il pouvait transporter 2030 tonnes de charbon pour alimenter ses machines.

Le Rotorua pouvait accueillir 52 passagers en 1ère classe, 72 passagers en 2e classe, 156 passagers en 3e classe et 280 émigrants dans les entreponts. Les passagers de deuxième et de troisième classe étaient logés sur le pont supérieur à l’arrière de l’espace des machines. La première classe était sur le pont de la passerelle au milieu du navire, la section la plus confortable du navire. Il transportait 5600 tonnes de marchandises dans ses cales sur la ligne reliant Londres à la Nouvelle Zélande. La coque contenait sept cloisons étanches. Ses cales isolées et réfrigérées pourraient accueillir environ 110 000 carcasses de moutons congelés.

Le 1er février 1917, le Rotorua était parti de Wellington en Nouvelle Zélande, vers Londres, via Newport. Il transportait 238 passagers. Le 21 mars 1917, il avait fait escale à Plymouth, port où les passagers ont été débarqués. Un coup de chance, quand on sait ce qu’il advint le lendemain. Le 22 mars 1917 à environ 17h45, vingt milles nautiques après avoir doublé le « Start Point », faisant route à 13 nœuds, le Rotorua arrivait en face de Lyme Bay, tout près de la presqu’île de Portland (bien connue des plongeurs pour être l’un des principaux sites à épaves de Grande Bretagne), quand il a été torpillé par le sous-marin allemand UC 17. Il a sombré 35 minutes plus tard.

Le Rotorua transportait 14 embarcations de sauvetage en trois tailles et deux baleinières. Après le torpillage, tous les passagers restant à bord et l’équipage purent être évacués dans les embarcations, à l’exception d’un membre d’équipage, un steward tombé à la mer lors de l’évacuation, qui sera la seule victime du naufrage.

Comme on le constate sur la carte, Lyme Bay près de Portland est un véritable cimetière d’épaves.
La cloche du Rotorua

Aujourd’hui la Rotorua dort toujours au beau milieu de la baie de Lyme, mais il n’est pas seul : autour de lui, ce sont des centaines d’épaves qui jonchent le fond de la baie… Posé par 55 mètres de fond, si la proue et la poupe sont encore en assez bon état, le milieu de l’épave s’est affaissé, laissant apparaître la salle des machines sans avoir à pénétrer dans les tôles. Les moteurs à vapeur de 6 cylindres sont bien visibles. Il y a quelques années, les premiers plongeurs à explorer le Rotorua ont remonté la cloche du paquebot qui est aujourd’hui exposée avec quelques autres vestiges. Les coordonnées de l’épave sont : latitude 50° 18’ 478 N ; longitude 2° 59’ 773 W.

Publicité

Lien vers la vidéo Youtube de Charles Whitworth

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.