Chaque jour, une épave : 1er avril 1917, L’Aztec, 1er navire américain coulé pendant la 1ère Guerre mondiale

0
Publicité

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

L’Aztec est une épave méconnue, qui pourrait intéresser les chasseurs d’épaves profondes et les plongeurs Tek, du fait de sa profondeur peu raisonnable de 108 mètres. C’est pour cette raison que jusqu’à aujourd’hui elle n’a jamais été explorée. L’Aztec est symbolique car il a été le premier navire américain coulé pendant la Première Guerre mondiale.

L’Aztec était un Cargo américain de 3727 tonnes mesurant 106 mètres de long sur 13 mètres de large pour 8 m de tirant d’eau. Il était propulsé par une machine à vapeur de 3 cylindres à triple expansion de 300 cv et une hélice. Il a été construit en 1894 par le chantier Edwards Co, de Howdon-On-Tyne (Royaume-Uni) pour la compagnie Pacific Mail Steamship Co, de San Francisco (États-Unis).

La Pacific Mail Steamship Company a été fondée le 18 avril 1848 sous les lois de l’État de New York par un groupe d’armateurs de New York. Ces personnes avaient acquis le droit d’assurer les transports postaux sous contrat du gouvernement des Etats-Unis de l’isthme de Panama à San Francisco. L’Aztec avait navigué sur cette ligne durant des années avant de participer à l’effort de guerre en effectuant des transports de matières premières entre les Etats Unis, pas encore engagés militairement, et l’Europe en guerre. C’est précisément au moment où les Etats Unis se déclaraient officiellement en guerre que survint le torpillage de l’Aztec. Tandis que le président Wilson prononçait son discours sur l’entrée en guerre US, parvint au Congrès la nouvelle du torpillage, qui provoqua une vive réaction.

Le dimanche 1er avril 1917, l’Aztec effectuait la traversée de l’Atlantique au départ de New York et à destination du Havre, avec à bord une cargaison de cuivre, d’acier, de bois de charpente, de diverses machines-outils et de matériel médical. Vers 22h30, au large des côtes bretonnes, le ciel était clair et la lune éclairait une mer déchaînée. L’Aztec était balloté par de très fortes vagues et avançait péniblement en roulant bord sur bord. Soudain, les marins ressentirent un choc violent accompagné d’une très forte explosion. L’Aztec venait d’être frappé par une torpille, sans aucune sommation. Aucune trace du sous-marin à l’origine du torpillage, celui-ci ne s’est pas montré. Plus tard, les archives allemandes prouveront que cette action est à mettre à l’actif du U 46, commandé par le capitaine Leo Hillebrand.

Le cargo se trouvait alors à 5 milles nautiques du phare d’Ouessant. Touché très sérieusement, le navire commença très vite à donner de la bande et l’équipage n’eut même pas le temps d’effectuer un état des lieux en vue d’une quelconque tentative d’endiguer la voie d’eau. L’ordre d’évacuation fut donné mais le sauvetage se révéla presque impossible en raison de l’état de la mer, dont les vagues en furie balayaient le pont du bateau. Une première chaloupe où avaient pris place 11 marins fut retournée et emportée par une déferlante. Les marins disparurent dans la tourmente.

Publicité

Deux autres embarcations furent ensuite mises à l’eau avec succès et réussirent à s’éloigner en tenant bien la mer. A peine se trouvaient-elles à quelque distance que les marins virent avec effroi l’Aztec sombrer dans les flots tumultueux. Seule, une chaloupe avec à son bord 19 hommes fut recueillie par le patrouilleur Sirius, après une nuit à se battre contre les éléments déchaînés. Les naufragés épuisés reçurent les premiers soins et purent se réchauffer avant d’être transférés sur un autre patrouilleur, la Jeanne d’Arc, qui les ramena à Brest. Le naufrage fit au total 28 victimes. Les jours suivants, la mer rendit plusieurs cadavres de marins américains sur les plages, entre Molène et Roscoff. La catastrophe fit la une de la presse car elle coïncida avec l’entrée en guerre des Etats Unis et certains virent là un des éléments déclencheurs, ou tout au moins favorisants de la décision du Congrès américain.

L’Aztec n’a jamais été exploré depuis son naufrage et dort toujours sur un fond de 108 mètres, avec les superstructures qui remontent jusqu’à 90 mètres, à l’ouest-sud-ouest de l’île d’Ouessant, aux coordonnées : latitude 48° 24’ 940 N et longitude 5° 15’ 090 W. Une épave qui pourrait faire le bonheur des plongeurs profonds…

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.