Chaque jour, une épave : 7 janvier 1945, U-650 l’U-boot malchanceux

1
Publicité

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

Construit en 1942 par les chantiers Blohm & Voss à Hambourg pour la Kriegsmarine allemande, l’U-650 eut la particularité de ne couler, ni d’endommager aucun navire au cours des 7 patrouilles qu’il effectua jusqu’au 7 janvier 1945, date de déclaration officielle de sa disparition.

L’U-650 était un sous-marin allemand de type 7C. D’un déplacement de 769 tonnes, il avait une longueur de 67 mètres pour une largeur de 6 mètres et 4,5 m de tirant d’eau. Propulsé en surface par deux moteurs diesel de 1400 cv et en plongée par deux moteurs électriques de 375 cv, il atteignait une vitesse de 17 nœuds en surface, pour 7,6 nœuds en plongée et pouvait atteindre une profondeur de 230 mètres.

Il était entré en service sous le commandement de l’Oberleutnant zur See Ernst Von Witzendorf et affecté à la 7e U-Flottille basée à Saint-Nazaire, pour ensuite être transféré à partir de septembre 1944 à la 11e U-Flotille de Bergen, sous les ordres d’un nouveau commandant, l’Oberleutnant zur See Rudolf Von Zorn.

Des trois patrouilles lors de sa première affectation et des quatre autres pendant sa deuxième affectation, l’U-650 n’inscrivit aucun succès à son palmarès, qui resté désespérément vierge. Ce n’est pourtant pas faute d’avoir essayé. Le 28 avril 1943, en compagnie d’une meute de « loups gris », il s’attaqua au convoi allié ON5 au large de l’Islande, puis dut se replier, pourchassé par un Catalina qui l’avait repéré. Continuant la traque, l‘U-650 fut à son tour attaqué par des charges de profondeur après avoir raté la corvette HMS Snowflake. Au cours des différentes attaques sur le convoi ON5, 11 bâtiments furent envoyés par le fond, aucun pour l’U-650.

Puis l’U-650 partit patrouiller vers le Groenland où il opéra contre le convoi HX239, mais il dut se replier après avoir été repéré. En juin 1943, il fut repéré en compagnie de deux autres U-Boot dans le golfe de Gascogne, par un bombardier Liberator allié, qui lâcha sur sa position plusieurs charges de profondeur. Les deux autres U-Boot purent plonger sans dommage, seul l’U-650 fut touché. Le lendemain, alors que l’U-650 a réussi à plonger, ses deux compagnons, l’U-119 et l’U-449, furent envoyés par le fond sous les coups du Liberator qui avait appelé des renforts à la rescousse. L’U-650 put rejoindre la base de Saint-Nazaire avec la protection d’avions de la Luftwaffe.

Publicité

Après 6 mois de réparations à Saint-Nazaire, l’U-650 repartit vers l’ouest de l’Irlande, dans le but d’intercepter le convoi KMS. Mais l’opération fut annulée au dernier moment et le groupe de sous-marins reçut l’ordre de se replier vers le golfe de Gascogne, où l’état major allemand craignait un débarquement allié. En fait, il n’en était rien, la « flotte d’invasion » n’étant en réalité qu’un groupe de chalutiers espagnols en train de pêcher…

L’U-650 passa ensuite de longues périodes hors des ports pour éviter les bombardements. Puis en septembre 1944, il repartit en mission au large des côtes norvégiennes où il attaqua sans plus de succès une corvette près des îles Féroé, ses torpilles ayant raté leur objectif. Début janvier 1945, l’U-650 était en patrouille dans la Manche, lorsqu’il reçut d’un navire allié des charges de profondeur qui finirent par avoir raison de lui. Le 7 janvier 1945, après avoir adressé un dernier message de détresse, l’U-650 fut officiellement porté disparu, coulé par les charges lors de cette attaque. Il emporta dans sa tombe sous-marine la totalité des 47 hommes de son équipage.

En 1976, une épave d’U-boot a été découverte au sud-ouest du cap Lizard, dans la Manche près des côtes anglaises, par la société de sauvetage Risdon Beazley à la position 49° 51′ 061 N, 5° 29′ 971 W. En 1997, un plongeur a confirmé qu’il s’agissait bien de l’U-650. Le 17 juillet 2008, la société Odyssey Marine Exploration a sondé l’épave, située à une profondeur de 97 mètres. L’examen du site a clairement montré que le submersible a sombré suite aux dégâts subis par les charges de profondeur de type « Hedgedog », sans pouvoir identifier le navire auteur du bombardement.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.