Chaque jour, une épave : 6 juin 1921, le Ramon Membrù, à Cavalaire

0
Publicité

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

Dans la baie de Cavalaire, l’un des spots de plongée les plus fréquentés de France avec ses épaves célèbres telles que le Togo, l’Espingole ou bien le Rubis, se trouve une épave tout aussi connue, fréquentée principalement par les plongeurs en cours de progression grâce à sa faible profondeur. Le Ramon Membrù est pourtant un navire à l’histoire particulièrement sulfureuse, ou plutôt fumeuse, vu qu’il s’agirait d’une histoire de trafic de cigares…

Construit en 1903 par les chantiers anglais Short Brothers, de Pallion à Sunderland dans le nord-est de l’Angleterre, ce cargo en acier de 111 mètres de long sur 15 mètres de large pour 8 mètres de tirant d’eau a été lancé sous le nom de Coronation par la compagnie Taylor & Sanderson, elle aussi de Sunderland.

Le 12 janvier 1913, revenant de Brême, le Coronation essuya une grosse tempête hivernale, de ces dépressions qu’il faut toujours redouter en mer du Nord. Il se retrouva drossé à la côte près de Ravenscar dans le Yorkshire, sur la côte est de l’Angleterre. L’équipage put s’extraire du navire et gagner le rivage. La coque avait souffert de l’échouage et se était déchirée par les récifs en plusieurs endroits.

Pour obstruer les trous, on décida de couler 80 tonnes de ciment dans le fond de la coque, mais les tentatives pour le dégager n’eurent pas de succès avec ce lest supplémentaire. En septembre 1913, les assureurs le déclarèrent finalement perdu. Mais à la grande surprise générale, une grande marée remit le cargo à flot et il put regagner le port de Sunderland où il put finalement être réparé.

Mais ses ennuis n’étaient pas terminés. Pendant les travaux de réparation, un mois après sa mise en chantier, un incendie se déclara alors qu’il se trouvait à Harllepod Docks

Publicité

En 1914, le Coronation fut vendu à la compagnie Frederick W. Horlock de Harwich, toujours en Grande Bretagne, qui le baptisa Coralie Horlock.

Puis alors qu’il était retenu à Hambourg, il fut réquisitionné en 1917 par la Kaiserische Marine, la Marine Impériale allemande et destiné en janvier 1918 à servir de cible d’entraînement aux U-Boote.

Récupéré en décembre 1918 à la fin de la guerre par la compagnie Horlock, son propriétaire légitime, le cargo fut finalement vendu à l’armateur espagnol Domingo Membrù de Barcelone et il devint le Ramon Membrù.

Le Coronation, futur Ramon Membrù, drossé à la côte de Ravenscar, en Grande Bretagne

Le 4 juin 1921, le Ramon Membrù allait de Galveston à Gênes, avec 37 hommes d’équipage et une mystérieuse cargaison non répertoriée. Alors qu’il croisait devait la baie de Cavalaire, une explosion se fit entendre dans une de ses cales. Le capitaine supposa que le navire venait de toucher une mine oubliée depuis la fin de la Première Guerre mondiale, comme il s’en trouvait encore près du littoral. Il décida, en mesure d’urgence, d’aller s’échouer à la côte pour éviter le naufrage.

Un pêcheur qui se trouvait à l’aube sur l’écueil de l’Enfer, près du cap Lardier, vit un énorme bateau venir droit sur lui. Le Ramon Membrù bouscula la barque et monta sur la roche. Pris dans son élan, le cargo continua droit sur le cap Lardier où il fut drossé sur les rochers.

Le Ramon Membrù resta planté là, mais ne coula pas. Toute la journée, des embarcations chargées de paquets, faisaient la navette entre le bateau et une plage voisine, jusqu’au moment où le douanier de Cavalaire flairant le mauvais coup, constata qu’il s’agissait d’une cargaison cigares de contrebande et mit fin au petit manège en menaçant de saisir toute la cargaison en attendant de voir les justificatifs concernant la marchandise. Dans la nuit, un autre bateau espagnol vint discrètement rejoindre le Ramon Membrù. On peut supposer que c’était pour transférer la cargaison frauduleuse. Le lendemain, un remorqueur de Toulon vint déséchouer le Ramon Membrù qui, par miracle, n’avait pas d’avarie majeure. Le cargo fut ramené en baie de Cavalaire, puis ne présentant pas de voie d’eau, fut mis au mouillage.

Dans la nuit suivante, un incendie se déclara sur le navire au mouillage, avec ou sans ses cigares, on ne le saura pas puisque officiellement, la cargaison aurait brûlé dans l’incendie… Le 6 juin 1921, le Ramon Membrù finit par céder et sombra devant le port de Cavalaire, aux coordonnées : latitude 43° 10’ 432 N et longitude 6° 32’ 668 E.

Aujourd’hui, le Ramon Membrù qui repose par 20 mètres de fond sur un lit de sable entouré de posidonies, est bien connu des plongeurs car c’est un lieu privilégié pour les exploration et les exercices pour les préparations de niveau 2. Le site est bien protégé les vestiges reposent sur une surface de plus de 120 m de long par 25 m de large. Comme l’épave a été ferraillée, les parties importantes comme les machines et la chaudière ont été remontées.

L’épave du Ramon est facilement accessible car elle toute proche de la sortie du port, c’est donc une destination idéale pour les plongeurs qui n’aiment pas les longs trajets en bateau. L’autre avantage, comme l’épave est tout près du port, on est plus vite à l’apéro au retour…

Lien vers vidéo Youtube de Valentin :

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.