Chaque jour, une épave : 5 juin 1918, le trésor de l’Argonaut en Bretagne

0
Publicité

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

Le paquebot Argonaut ne fait pas partie des épaves les plus célèbres, car son histoire comme son naufrage ressemblent à beaucoup d’autres. Pourtant, ce navire a quelque chose qui le différencie : c’est la cargaison d’or et d’argent qu’il transportait quand il a été torpillé près de côtes bretonnes, dont la valeur s’élèverait aujourd’hui à plusieurs centaines de millions d’Euros…

En 1893, sortait des chantiers Harland & Wolff de Belfast en Irlande, le SS Orcana (premier nom de celui qui allait devenir l’Argonaut). Les chantiers Harland & Wolff, basés à Queen’s Island, à Belfast, étaient l’un des deux plus importants constructeurs de Grande Bretagne, capables de construire les paquebots transatlantiques et ce constructeur de géants était considéré comme le meilleur au monde. C’est de ces chantiers que sont sortis les navires de la compagnie White Star Line, notamment son plus (tristement) célèbre : le Titanic…

Les chantiers Harland & Wolff de Belfast où a été construit le Titanic

L’Orcana était donc un paquebot mixte (passagers/fret) comme c’était souvent le cas au XIXe et début XXe siècle, de 130 mètres de long et 15 mètres de large pour un tirant d’eau de 8,4 mètres. Jaugeant 4826 tonnes, pourvu de 4 mâts et d’une cheminée, il était propulsé par une machine à vapeur de 3 cylindres à triple expansion de 483 cv, alimentée par une seule chaudière. Son unique hélice lui donnait une vitesse de 12,5 nœuds. Il était aménagé pour recevoir 70 passagers de 1ère classe et 675 passagers de condition inférieure.

La compagnie Pacific Steam Navigation Co, de Liverpool en Grande Bretagne, propriétaire de l’Orcana, exploitait des lignes à destination de la côte ouest des Etats Unis et l’Australie. L’Orcana a fait son voyage inaugural le 19 juillet 1893 entre Liverpool et l’Amérique du Sud. A l’époque, cette ligne n’avait rien de prestigieux et servait plus pour le transport de migrants depuis l’Espagne et le Portugal vers l’Amérique du Sud, que pour le voyage d’agrément. Aussi la fonction principale du navire était le transport de frêt pour les migrants.

Publicité

Entre 1899 et 1903, il a même été converti en transport militaire et navire-hôpital pendant la seconde guerre des Boers (conflits intervenus à la fin du XIXe et début XXe siècle entre les Britanniques et les habitants des deux républiques boers indépendantes en Afrique du Sud, à l’issue desquelles les deux républiques furent rattachées à la Couronne britannique).

En 1905, l’Orcana changea de mains pour intégrer la compagnie Hamburg Amerikanische Packetfahrt, à Hambourg en Allemagne. A cette occasion, il fut rebaptisé Albingia et fut affecté à la ligne entre Hambourg et New York via Southampton.

Cette acquisition fut de courte durée, puisqu’en 1906, le paquebot fut transféré à la compagnie Russian East Asiatic S.S. Co de Saint Petersburg, en Russie. Rebaptisé Grodno, il changea de secteur géographique pour aller parcourir les mers asiatiques, avant de revenir en Allemagne lors du rachat de la compagnie russe par son ancienne maison, la compagnie Hamburg Amerikanische Packetfahrt. Il reprit à cette occasion son ancien nom Teuton d’Albingia et la route de New York.

Alors que la Première Guerre Mondiale faisait rage, en 1916, les forces américaines ont eu l’occasion de saisir le paquebot, qui a été transféré aux Etats Unis. Il reprit alors la mer sous la bannière étoilée, portant le nouveau nom d’Argonaut, pour la compagnie Jason Navigation Corp à qui il a été attribué par l’United States Shipping Board (organisme d’Etat aussi appelé Emergency Fleet Corporation ou War Shipping Board, chargé de gérer une flotte de navires marchands réquisitionnés pour le compte de la Défense Nationale).

Les conditions d’attribution et les futures missions de l’Argonaut sont restées dans l’ombre certainement parce qu’il devait effectuer des transports pour le compte du gouvernement américain, en rapport avec le conflit en cours.

Le 5 juin 1918, l’Argonaut, parti de la base navale américaine de Norfolk dans l’Etat de Virginie) approchait des côtes bretonnes et se préparait à pénétrer dans la Manche. Sa destination était restée secrète : aucun document, pas même les registres de la Lloyd’s, n’en font mention. Et pour cause : l’Argonaut transportait une cargaison d’or et d’argent. Il est question de 75 000 ( ?) or et 250 000 ( ?) argent, pour une valeur qui de nos jours, équivaudrait à plusieurs centaines de millions d’Euros.

C’est en approchant des côtes du nord de la Bretagne, dans la région de Portsall, que l’Argonaut fut repéré par l’U-Boot allemand U 82, commandé par Heinrich Middendorf, qui ne rata pas l’occasion de l’envoyer par le fond d’une torpille bien ajustée. L’Argonaut, mortellement touché, mit suffisamment de temps à couler pour laisser le temps à son équipage de l’évacuer. Le naufrage ne fit donc pas de victime.

L’épave de l’Argonaut, tombée dans l’oubli, à moins que son souvenir n’ait été soigneusement effacé en raison de la précieuse cargaison qu’il transportait (pour éviter les pillages), n’a pas été positionnée avec exactitude (certainement pour les mêmes raisons). Par recoupements successifs de certaines archives, on peut quand même en déduire deux possibilités dans le même secteur ; l’une se trouve aux coordonnées : latitude 49° 07′ 940 N la longitude 4° 24′ 090 W, l’autre est à la latitude 49° 08’ 569′ N et longitude 4° 17’ 306 W. Le fond dans cette zone se situe entre 75 et 90 mètres. L’épave, une fois repérée avec précision, se trouve donc à portée des plongeurs Tek habilités à l’utilisation de mélanges Trimix.

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.