Chaque jour, une épave : 29 janvier 1915, le Zietieh

0
Publicité

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

Allons nous réchauffer dans les eaux de la mer Rouge, avec cette épave très peu connue, pourtant toute proche des célébrités comme la Rosalie Moller ou le Thistlegorm, très appréciées des plongeurs.

Le Zietieh a été construit en Grande Bretagne par les chantiers Walker William à Maryport en 1911. C’était un cargo caboteur à vapeur en acier. Il jaugeait 291 tonnes, 40m de long, 8m de large. Il était propulsé par une chaudière Scotch single Compound fourni par J Ritchie & Co et une seule hélice. Son propriétaires était la compagnie pétrolière égytienne, Anglo Egyptian Oilfields Ltd. Il avait une étrave droite, et une poupe très étirée, typique du type de coque 1890-1900.

Le 26 Août 1914, le Zietieh était le long d’un quai à Suez pendant le chargement de pièces de rechange pour les exploitations pétrolières, quand il a coulé. Renfloué, il fut remis en service en tant que navire d’approvisionnement général.

Le 29 Janvier 1915, le Zietieh était à l’ancre près de Ras Ziet, quand il a pris feu à cause d’un brûleur à mazout. Il a commencé à embarquer de l’eau, commença à prendre de la gite, sa cargaison commença à glisser sur le pont et le bateau finit par chavirer.

Le Zietieh se trouve maintenant sur un fond de sable plat à seulement 12m de la surface, par une latitude de 27° 42’ 917 N et une longitude de 33° 42’ 533 E.

Publicité

La proue du caboteur et sa poupe très caractéristiques ont permis une identification rapide. Le compartiment avant est accessible, on peut encore y voir des lampes et autres objets se trouvant dans leurs casiers. La chaîne d’ancre tribord court le long du sable jusqu’à l’ancre. Il a une seule cale avant desservie par un treuil de pont juste derrière le gaillard d’avant, mais il n’y a aucun mât. Dans la cale se trouve une cargaison de rails de chemin de fer. Une partie de la cargaison se trouve à 20m de l’épave. Une petite passerelle chevauche la partie arrière de la cale et s’ouvre par une seule porte vers l’avant. Au-dessus se trouve la passerelle de navigation ouverte et la timonerie. La barre est en place.

L’escalier de la salle des machines tribord est accessible, le bâbord se trouve dans le sable. La salle des machines est complètement intacte avec tous ses raccords, vannes, tuyauteries et jauges. Une famille de vivaneaux y habite.

Une plate-forme s’étend à l’arrière de la salle des machines pour le quadrant de direction comme un remorqueur. Tous les ponts en bois ont disparu, révélant l’armature métallique, fortement incrustée d’éponges et de coraux. L’hélice est manquante, le gouvernail toujours en place, mais la quille est pliée en dessous de la gouverne de direction.

Les coraux durs incrustent la face supérieure bâbord de la coque, qui se compose de plaques qui se chevauchent et qui commencent à pourrir, ce qui permet à une lumière étrange de filtrer à travers les trous dans sa cale unique. L’épave est un havre pour la vie marine : gros mérous, bancs de vivaneaux, murènes, et beaucoup de grands nudibranches et d’éponges rouges. On y voit des colonies d’oursins dans la journée, avec des familles de poissons chauve-souris et des poissons Anges géographes patrouillent dans l’épave.

Une plaque du fabricant a trouvée dans la salle des machines. Elle a été remontée, nettoyée, photographiée puis remise en place dans l’épave. Sans cette pièce essentielle, la preuve de l’identité de l’épave ne pourrait jamais être faite.

Cette épave est présentée par Peter Collings dans son livre : Secret wrecks of the gulf of Suez. www.deeplens.com

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.