Chaque jour, une épave : 15 juin 1943, le M-483, à Guernesey

0

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

Le M-483 était un dragueur de mines allemand de 775 tonnes, de la classe M-40. Construit en 1942 par le chantier Scheepswerfen & Maschinefabriek de N.V. Boele situé à Bolnes, aux Pays-Bas, pour la Kriegsmarine allemande, sa coque en acier armé mesurait 62 mètres de long sur 9 mètres de large pour 2,8 mètres de tirant d’eau. Il était équipé de deux machines à vapeur verticales à triple expansion de 900 cv chacune, couplées à des turbines à vapeur commutables Bauer-Wach de 450 cv chacune pour entraîner deux hélices à quatre pales de 2,15 m de diamètre. Le tout était alimenté par 2 chaudières au charbon et lui donnait une vitesse de 17,2 nœuds.

Le dragueur de mines M-483 était un navire de la classe M-40

Ce navire, manœuvré par un équipage de 80 hommes, comprenait également onze compartiments étanches à l’eau et un double fond avec une antichambre rigide et une poupe de remorqueur. La superstructure, le pont etc. était blindée jusqu’à 10 mm d’épaisseur. Il était armé d’un canon de 105 mm, un canon de 37 mm, 7 canons de 20 mm et portait 30 charges anti-sous-marines.

Le M-483 a servi dans la 24e Minensuchflottille pendant la Seconde Guerre mondiale. Il a été mis en service le 1er décembre 1942. Sa carrière fut courte, puisqu’il rencontra son destin le 15 juin 1943, après à peine 6 mois de service, quand il fut coulé par une attaque aérienne près des îles de Guernesey, dans la Manche.

Le 15 juin 1943 vers 6h30, les bombardiers Whirlwinds du 263e escadron de la Royal Air Force, appuyé par 8 Spitfires du 616e escadron et 8 Spitfires du 504e escadron, entreprenaient une patrouille tôt le matin qui les amena à quelques milles au nord-est de Sark, à l’est de Guernesey, où patrouillait le dragueur de mines M-483 en compagnie de 4 autres navires allemands. Lors de la rencontre qui a suivi, le pilote du Spitfire R.J. Simm du 616e Escadron a été abattu. Il est mort quand son avion a explosé au contact de la surface de la mer. Un bombardier du 263e Escadron qui a largué ses 2 bombes de 250 livres et a coulé le démineur allemand M-483 a lui aussi été abattu et son pilote, Max Cotton, a été tué.

Les légendaires avions Spitfire escortaient les bombardiers. Ils comptent parmi les meilleurs avions de chasse alliés de la seconde Guerre mondiale.

Selon le rapport de l’un des pilotes anglais, « 4 navires de guerre se dirigeaient vers le Nord-est à environ 8 nœuds suivis d’un chalutier armé. Les navires 1 et 2 étaient à environ 60 mètres l’un de l’autre, les navires 3 et 4 dans la même formation à environ 150 mètres à l’arrière. Le navire 5 était peut-être à 700 mètres derrière les autres. Les navires 1 et 2 ont été identifiés comme des dragueurs de mines de classe M, les navires 3 et 4 étaient deux navires de guerre très semblables aux navires d’escorte (Geleiteboote). Plusieurs attaques ont été menées sur les navires 1,2,3,4 par 8 Spitfires du 616e Sqn. Les avions qui ont été abattus se sont désintégrés en touchant la mer, tuant leurs équipages. »

L’un des bombardiers Whirlwind a été abattu lors de l’opération contre le M-483, ainsi qu’un chasseur Spitfire.

Le M-483, ayant été touché de nombreux impacts de projectiles et après avoir subi l’explosion de 2 bombes de 250kg, a stoppé sa course et a commencé à sombrer très rapidement, sans même avoir le temps de mettre à la mer ses canots de sauvetage. Les quatre autres navires ont été gravement endommagés par les Spitfires et les bombardiers Whirlwinds, mais ont pu se maintenir à flot et ont pu recueillir quelques survivants du M-483 (on ne connaît pas le nombre exact). L’attaque n’a pas duré plus d’un quart d’heure.

L’épave du M-483 gît désormais par 53 mètres de fond, à 3,7 nautiques dans le cap 77 à partir du phare de Point Robert, sur l’île de Sark à l’est de Guernesey, aux coordonnées : latitude 49° 27’ 023 N et longitude 2° 15’ 208 W. L’épave est inclinée à 45° sur bâbord, dans une eau claire mais le site est souvent balayé par un fort courant et il est nécessaire d’y plonger à l’étale de marée, sans pour autant espérer y trouver des conditions idéales sans courant, extrêmement rares dans le secteur…

Les 2 avions abattus lors de cette attaque ayant été désintégrés quand ils ont percuté la surface de la mer, n’ont jamais été retrouvés.

Lien vers vidéao Vimeo de Karl Taylor :

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.