Chaque jour, une épave : 11 mars 1917, le Folia, grandeur et décadence d’un paquebot

0
Publicité

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

Le paquebot Principe di Piemonte, avant de devenir le Folia

Le Folia était un paquebot en acier long de 132 mètres, avec une largeur de 16 mètres et un tirant d’eau de 7,6 mètres, pour une jauge de 6704 tonnes. Il propulsé par une machine à vapeur à 6 cylindres à triple expansion. Ses 4 chaudières et ses deux hélices lui donnaient une vitesse de 14 nœuds. Construit en 1906 par les chantiers James Laing & Co de Sunderland en Grande Bretagne, le SS Folia a commencé sa vie sous le nom de Principe di Piemonte, au sein de la compagnie Lloyd Sabaudo, une compagnie maritime italienne formée à Turin en 1906. Les premiers voyages ont commencé en 1907 avec la ligne de Gênes à New York via Naples et Palerme, puis une route de Gênes à Buenos Aires, quand la compagnie a déménagé son siège social à Gênes.

Petite précision sur le chantier James Laing & Co : fondé à l’origine par les frères Philip et John Laing en 1793, ce fut le chantier qui a construit le navire clipper “Torrens”, qui était le dernier navire sur lequel le célèbre écrivain Joseph Conrad a servi avant de commencer sa carrière d’écrivain.

Le Principe di Piemonte a été lancé le 20 janvier 1907. Il transportait 120 passagers de première classe et 1900 passagers d’autres classes. Il a commencé son voyage inaugural le 19 juin 1907 quand il a quitté Gênes pour Naples, Palerme et New York. L’une des principales missions du Principe di Piemonte était d’amener ses passagers à Ellis Island. Au cours des sept années suivantes, il a transporté un total de 45 540 passagers en 38 voyages à Ellis Island.

Affiche de la Cie Cunard Line

Une première tragédie a frappé le Principe di Piemonte le 17 juillet 1912 alors que, en route pour New York, un tuyau de vapeur relié à l’une des chaudières a éclaté. La vapeur brûlante qui s’échappait a tué cinq hommes, dont le premier ingénieur, le chef des pompiers et trois mécaniciens. Par la suite, en raison de la baisse des échanges commerciaux, Lloyd Sabaudo a réduit de trois à deux le nombre de navires faisant partie de sa ligne de New York. Le Principe di Piemonte n’était plus utile et a été vendu à la compagnie anglaise Canadian Northern Steam, de Londres, au début de 1914. A cette occasion, il a été rebaptisé Principello et a été armé de canons de 30 mm pour faire face à la Première Guerre mondiale. En 1916, la ligne Cunard Steamship Co a acquis le Principello et l’a rebaptisé Folia, pour l’exploiter comme un cargo entre Avonmouth et New York jusqu’au matin du 11 mars 1917.

Le sous-marin U 53

A 7h15 du matin du 11 mars 1917, le Folia était juste devant la côte irlandaise en route vers Bristol, transportant une cargaison de cuivre, quand le troisième officier a repéré un périscope de sous-marin à 200 mètres de distance. Il a ensuite repéré deux torpilles qui se dirigeaient vers le navire. Une grande explosion s’est produite sur le Folia qui a broyé deux de ses canots de sauvetage et tué sept hommes de son équipage, y compris le second officier. Les autres membres d’équipage ont abandonné le Folia dans les quatre canots de sauvetage restants alors qu’il commençait à sombrer.

Publicité

Tandis que les canots de sauvetage se trouvaient encore à proximité, le sous-marin, qui s’est avéré par la suite être l’U 53, a fait surface et a ensuite tiré quatre coups de canon avant de lancer une nouvelle torpille sur le navire déjà bien mal en point. Le capitaine du Folia a ordonné aux canots de sauvetage de se tenir l’un à l’autre et de se diriger vers le nord-ouest à la boussole, avant que le capitaine aperçoive des brisants vers 11h, indice de la proximité de la côte. Après avoir mis le cap dans cette direction, ils trouvèrent une zone abritée au pied d’une falaise où ils purent se diriger vers la rive. Ils étaient arrivés à Ardmore, Youghall, dans le Comté de Cork, où l’équipage a été accueilli avec la plus grande hospitalité.

Un canon du Folia, exposé à Ardmore

Au cours l’été 1977, des travaux de récupération ont été effectués sur le Folia par deux navires de sauvetage, pour récupérer une partie de sa cargaison de cuivre, mais de nombreuses barres de cuivres sont encore présentes sur l’épave.

Le Folia aujourd’hui est visité par de nombreux plongeurs sur la côte sud-est d’Irlande, au départ de Cork ou de Waterford. L’épave est à environ quatre miles au large à une profondeur d’environ 35 mètres, reposant sur un fond de sable, aux coordonnées suivantes: latitude 51° 52’ 866 N ; longitude 7° 41’ 346 W. Le milieu de l’épave est relativement détérioré à la suite des travaux de récupération de la cargaison. Les chaudières sont un des points les plus appréciés de l’épave. Un canon est encore présent sur la poupe de l’épave. On peut voir un autre des canons du Folia dans la ville voisine d’Ardmore. Les deux hélices en bronze ont été récupérées par des plongeurs locaux, dont l’une peut être vue à Dungarvan, ville du littoral située non loin d’Ardmore.

Lien vers video Youtube de Gaelicdive sur le Folia :

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.