Si vous êtes un plongeur sérieux et organisé, vous n’êtes certainement pas indifférent au fait que vous avez investi une somme d’argent importante dans votre équipement de plongée et qu’il serait bienvenu qu’il dure le plus longtemps possible, tout en fonctionnant correctement. Donc, il va sans dire que vous devrez prendre soin de votre équipement !

Non seulement un entretien approprié peut prolonger considérablement la durée de vie de votre équipement, mais il est également l’une des meilleures polices d’assurance pour rester en sécurité en plongée. l’entretien régulier de votre matériel exige que vous l’inspectiez visuellement, qu’il soit propre et que tous les éléments de votre configuration soient traités correctement, à la fois avant et après la plongée. Donc, avant votre saison de plongée, suivez les étapes de préparation du matériel pour vous assurer que votre équipement est sûr et prêt à plonger. Et à la fin de votre saison, ou une fois que vous rangerez votre équipement à la maison, suivez les étapes après la plongée afin de tout garder dans un état “haut de gamme” jusqu’à la prochaine fois.

Palmes, masques, tubas

– Avant la plongée : étirez toutes les sangles pour rechercher de fines fissures dans le caoutchouc ; celles-ci sont particulièrement fréquentes sur les sangles de caoutchouc épais sur palmes réglables, et ils sont des signes évidents de défaillance imminente. Si vous ne voulez pas voir cette sangle vous lâcher pendant la plongée, remplacez-la immédiatement. Si vous utilisez un “strap wrapper” pour couvrir votre sangle de masque de caoutchouc, faites-le glisser sur le côté ou enlevez-le de sorte que la sangle puisse être entièrement inspectée. Ensuite, examinez le silicone de votre jupe de masque, le tuyau flexible de votre tuba ainsi que son embout. La zone à problème la plus fréquente sur un masque est le bord de la jupe qui vient au contact de la peau du visage, qui peut devenir gondolé ou de forme irrégulière avec le temps et l’utilisation intense, et cette irrégularité peut créer des fuites. Vérifiez toutes les boucles, qui peuvent se casser ou se tordre, ou bien se bloquer avec des débris et enfin vérifiez le cadre de votre masque qui assure l’étanchéité du pourtour de la vitre pour déceler une fissure ou d’autres signes évidents d’usure, en particulier dans les zones immédiatement adjacentes à la vitre.
– Après la plongée : pour éviter la formation de moisissure, rincez votre masque, vos palmes et votre tuba dans de l’eau douce chaude et laissez-les s’égoutter complètement avant de les ranger. Rangez ces articles dans un endroit approprié sans plier les voilures des palmes, écraser les chaussons ou déformer la jupe du masque. Abstraction faite de ces éléments, le rangement dans une position appropriée pour une longue période de temps leur pêrmettra de garder une forme naturelle.

Détendeurs / manomètres

– Avant la plongée : il est recommandé de connecter votre détendeur à une bouteille de plongée lors de la préparation de votre équipement pour un voyage de plongée. Prenez quelques respirations sur le détendeur, quelques respirations sur l’octopus et vérifiez l’affichage du manomètre pour une lecture précise. Inspectez visuellement tous les tuyaux de moyenne et haute pression (détendeur, octopus, direct-system et manomètre) pour vous assurer qu’il n’y a pas de fissure ; assurez-vous qu’il n’y a pas de trous ou de déchirure dans les embouchures et vérifiez les raccords métalliques pour la corrosion. Si vous utilisez des protecteurs de tuyaux, faites-les glisser pour vérifier l’état du tuyau sous eux. Dans le même temps, cherchez la corrosion sur le premier étage en métal du détendeur. Des fissures dans les tuyaux ou la corrosion évidente sur l’un des composants du détendeur nécessitent une révision par un professionnel ou un technicien qualifié.

 

Ensuite, débranchez le détendeur du bloc, inspirez sur chaque détendeur en forçant et maintenez un vide. Chaque détendeur devrait laisser passer soit un très mince filet d’air ou pas d’air du tout. inspectez également chaque deuxième étape pour les fissures, et si vous avez un manomètre rempli d’huile, assurez-vous que le fluide ne fuit pas. La plupart des plongeurs utilisent des ordinateurs, et bien que ces dispositifs tombent rarement en panne, une batterie déchargée peut couper court à une journée de plongée. Il est donc bon de vérifier l’indicateur de batterie sur votre ordinateur ; suivez ensuite les instructions du fabricant pour savoir quand et comment remplacer ces batteries. Si vous avez une boussole analogique, faire pivoter le boîtier pour assurer que la carte de la boussole se déplace librement.
– Après la plongée, lors du rinçage de votre détendeur, assurez-vous que les clapets du deuxième étage ne sont pas déformés et placez le bouchon sur l’entrée du premier étage. Rincez aussi l’octopus, vos deuxièmes étages en faisant couler de l’eau chaude à travers l’embouchure du détendeur et la soupape d’expiration. Rincez le raccord de direct-system en faisant jouer la bague de couplage en avant et en arrière tout en le maintenant sous l’eau chaude courante.

Gilet stabilisateur

– Avant la plongée : vérifiez le gonfleur de votre stab en le connectant au tuyau de direct-system d’un détendeur qui est lui-même fixé sur un bloc de plongée. Envoyez quelques giclées d’air dans le stab, puis relâchez le bouton de gonflage et écoutez s’il n’y a pas une fuite d’air qui indiquerait un gonfleur coincé. Un technicien doit réparer toute fuite avant d’aller dans l’eau. Ensuite, gonflez votre gilet jusqu’à ce que la soupape de surpression se déclenche et laissez reposer le stab pendant environ 20 minutes pour voir s’il garde bien la pression d’air. Alors que le stab est gonflé, vérifiez la ceinture, la sangle de taille, les bretelles, la sangle de fixation sur le bloc et toutes les boucles pour déceler une éventuelle usure excessive. Si votre stab possède des boucles de métal, vérifiez leur corrosion, ce qui va affaiblir la structure métallique, et éventuellement causer la rupture de la boucle. Une accumulation d’une substance blanche crayeuse ou poudre verte, en plus de la rouille sont des indications de corrosion. La corrosion mineure peut généralement être nettoyée avec une brosse dure et un peu de vinaigre blanc – assurez-vous de bien rincer après de sorte que le vinaigre soit soigneusement retiré – et un jet rapide de silicone alimentaire aidera à prévenir la corrosion à l’avenir s’il est appliqué systématiquement sur votre équipement propre et complètement sec.
– Après la plongée, rincez votre gilet stabilisateur dans l’eau douce tiède. Encore mieux, ajoutez une petite quantité de shampooing non parfumé ou une solution de lavage pour les équipements de plongée à l’eau de rinçage. Expulsez tout l’air de votre stab, placez-le dans le fond de la cuve de rinçage, maintenez-le enfoncé avec des poids et laissez-le tremper pendant environ 30 minutes. Ensuite, videz le réservoir, rincez le matériel pour enlever le savon, remplissez le réservoir avec de l’eau douce et laissez l’équipement à tremper quelques minutes de plus pour éliminer tout résidu de savon. Pour rincer l’intérieur, appuyer sur le bouton manuel de gonflage et maintenez l’embouchure sous l’eau courante jusqu’à ce que le stab soit rempli de 60 à 70% d’eau. Secouez le stab pour agiter l’eau, puis égouttez-le en vidant l’eau par chacun des clapets de vidange et le tuyau de gonflage. Vous devez utiliser chacun des clapets, y compris la purge rapide sur le tuyau de gonflage du stab, pour enlever les cristaux de sel et de sable de chacune de ces soupapes importantes. Une fois que vous avez vidé l’eau, gonflez complètement le gilet, puis égouttez-le à nouveau. Enfin, gonflez le gilet à environ 50 pour cent de son volume et laissez sécher à l’air loin du soleil direct.

Les bouteilles de plongée

Avant la plongée : si vous avez vos propres bouteilles de plongée, vérifiez les numéros estampillés dans le métal sur le dessus de chaque réservoir, près de la valve, pour la date de réépreuve et vérifiez l’autocollant pour la date de l’inspection visuelle. Si un bloc est hors délai de réépreuve, il doit être inspecté à nouveau pour pouvoir être gonflé dans une station de gonflage d’un magasin. Ensuite, vérifiez le robinet du bloc pour déceler les dommages d’impact ou de la corrosion. La corrosion autour du col ou au niveau de la robinetterie peut être une indication précoce que ces éléments sont fragilisés. Une fuite à la robinetterie vous fera perdre tout l’air contenu dans la bouteille très rapidement, ou bien si la mince tige en laiton qui tient le volant devient trop faible, il peut se casser. Regardez aussi à la sortie d’air et vérifiez les joints toriques. Si ils apparaissent écrasés ou si vous remarquez des entailles ou des coupes, il faut les remplacer.
Après la plongée : ne rangez jamais votre bouteille de plongée complètement pleine ou complètement vide. Sans une certaine pression, les blocs vides peuvent subir des infiltrations de contaminants et d’humidité qui peuvent conduire à la corrosion. Les blocs pleins, en particulier en aluminium, peuvent se fissurer si stockés pendant de longues périodes. Donc, il est préférable de stocker ces blocs à une pression entre 30 et 50 bar et bien sûr, les stocker où ils ne seront pas renversées ou soumis à d’autres incidents.

Les combinaisons de plongée

Avant la plongée : examinez votre combinaison pour déceler des coupures ou l’effilochage significatif autour des poignets, du cou et sur les coutures de la combinaison. D’importantes zones de fil manquant ou une couture “tirée” peuvent conduire à des coutures fendues, en particulier dans les combinaisons très élastiques dans lesquelles les coutures subissent beaucoup de tension. Assurez-vous que les fermetures à glissière fonctionnent sans se coincer en tirant doucement. Lubrifiez-les avec une fine application de cire à base de paraffine si nécessaire. Les combinaisons étanches ou semi-étanches nécessitent une inspection plus détaillée de la colerette et des manchons d’étanchéité ainsi que les fermetures Eclair étanches. Toutes les imperfections, les fissures ou les coupures peuvent causer des fuites sur les joints. Inspectez la fermeture Eclair étanche pour les dents manquantes ou pliées ou usure avancée dans le tissu qui maintient la fermeture à glissière. Contrairement aux combinaisons humides, il est généralement plus onéreux de réparer les joints de combinaison étanche et des fermetures Eclair. Seul un technicien qualifié doit effectuer ces réparations. Vous devez également vérifier le fonctionnement des inflateurs et des soupapes sur le costume. Pour cela, procédez comme pour un gilet stabilisateur, connectez l’inflateur de la combinaison étanche à un direct-system et actionner le bouton plusieurs fois ; il doit permettre à l’air de pénétrer facilement dans la combinaison sans coller et sans continuer de gonfler après avoir relâché le bouton. La vérification des clapets de purge de la combinaison peut être plus difficile. Procédez en mettant le costume sur vous et en gonflant complètement, attendez pour voir si le costume garde bien l’air, puis activez chaque purge plusieurs fois pour vous assurer qu’elles fonctionnent correctement et réglez la dureté du clapet. Si vous remarquez des fuites dans le matériau de la combinaison, vous pouvez éventuellement faire une petite réparation en collant une pièce selon les recommandations du fabricant ou retourner le costume à votre revendeur. Les réparations peuvent avoir besoin de durcir pendant 24 heures ou plus, il est donc préférable de vérifier votre combinaison au moins quelques jours avant que vous prévoyez de l’utiliser.
Après la plongée : les combinaisons peuvent être lavées à la main dans un bain d’eau tiède. Il est préférable d’utiliser un savon liquide pour combinaison disponible dans les magasins de plongée, pour aider à prévenir la décoloration ou de perdre la souplesse du caoutchouc. Les combinaisons isothermiques peuvent également être lavées dans une machine avec un cycle de lavage à la main. Retirez-la avant le cycle d’essorage et laissez-la s’égoutter.

 

Stockage du matériel

Laissez toujours votre équipement sécher aussi bien sur l’intérieur que sur l’extérieur avant de le ranger. Si vous avez de la place, il est préférable d’accrocher les gilets, combinaisons et détendeurs dans un placard frais et sec. Le garage n’est peut-être pas le meilleur endroit pour stocker votre matériel, surtout si vous vivez dans un climat chaud et humide. Cependant, de nombreux plongeurs manquent d’espace pour le stockage. L’équipement peut être stocké dans un bagage de plongée de bonne qualité sans dommage, mais assurez-vous que le sac est assez grand pour que l’équipement ne soit pas plié trop serré ou de manière non naturelle. Rangez votre stab avec environ 20 pour cent d’air pour éviter aux côtés internes de la vessie de se coller ensemble. Pour protéger davantage contre les dommages liés à l’âge, appliquez une légère couche de silicone alimentaire sur tous les composants en caoutchouc et en métal. Ne pas pulvériser le silicone directement sur les composants. Au lieu de cela, pulvérisez une légère couche sur un chiffon doux et frottez-le sur vos tuyaux de détendeurs, sangles en caoutchouc et boucles en métal. Vous pouvez aussi préserver la vie des fermetures à glissière sur vos sacs et combinaisons en appliquant une cire à la parafine. Il suffit de tirer le bâton de cire le long de l’extérieur de la fermeture éclair de chaque côté, et ensuite faire aller et venir la fermeture à glissière en avant et en arrière plusieurs fois pour répartir la cire. Rangez votre masque dans une boîte rigide pour le protéger des impacts. Vous pouvez ajouter votre ordinateur et votre boussole dans la boîte. Comme note finale, avant de ranger votre matériel, cherchez des éléments qui doivent être remplacés ou réparés. Il est préférable de réparer ces articles immédiatement afin que votre équipement soit prêt à plonger quand vous le reprendrez.
Certains composants de votre équipement nécessitent une inspection annuelle et la révision par un technicien qualifié. C’est une erreur de supposer que si vous n’avez pas utilisé votre équipement, il ne nécessite pas de révision. En fait, la plupart des techniciens conviennent que les équipements peu utilisés nécessitent pus de surveillance que les équipements qui sont régulièrement utilisés. Votre détendeur et votre gilet stabilisateur doivent être vérifiés conformément aux recommandations du fabricant, habituellement une fois par an.

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.