Chaque jour, une épave : 29 mars 1917, Le Morild I, coulé devant Hourtin en Gironde

0
Publicité

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

Le Morild 1 était un cargo à vapeur norvégien, construit en 1883 par les chantiers T&W Smith à North Shield. Il mesurait 74 mètres de long sur 10 mètres de large pour 5 mètres de tirant d’eau et jaugeait 1354 tonnes. Sa machine à vapeur à deux cylindres Compound de 168 cv le propulsait à l’aide d’une seule hélice.

Son premier nom était M’Garel à sa sortie du chantier en 1883 ; il battait pavillon anglais et appartenait alors à la compagnie T. Scrutton, Sons & Co de Londres. Il remplit sa mission sans gros problème jusqu’en 1896, année où il changea de mains pour rejoindre la compagnie Lund & Gjertsen, à Oslo en Norvège, prenant au passage le nom de Ragnhild. En 1915, nouveau changement de propriétaire, la compagnie Vaage Hagbart, toujours à Oslo, se porta acquéreur du Ragnhild et le rebaptisa Folkstein, pour peu de temps puisqu’un an plus tard, en 1916, il passa dans les mains de la compagnie Bjornstads Redri, d’Oslo, son ultime propriétaire, qui lui donna le nom de Morild 1.

A partir de là, le temps du Morild 1 était compté. Le 29 mars 1917, le cargo en route de Porto à destination de Cardiff avec une cargaison d’accessoires médicaux, venait de faire son relèvement à 10h10 à 3 nautiques du phare d’Hourtin, quand il fut abordé par le sous-marin allemand UC 69 (commandé par Erwin Waßner), à 3 milles au large d’Hourtin Plage, en Gironde. Après avoir forcé l’équipage du cargo à abandonner le navire dans deux canots, les sous-mariniers disposèrent des charges explosives dans les cales et le Morild 1 explosa, avant de sombrer.

Distinction offerte aux sauveteurs

On a retrouvé le rapport de la Société Centrale de Sauvetage de Naufragés de la Gironde, qui décrit précisément les faits :

« Le vapeur Morild 1 de Kristiana (ancien nom d’Oslo – NDLR) était coulé le 29 mars 1917, par un sous-marin allemand ; l’atterrissage de deux embarcations détachées du vapeur, avant d’être coulé, se fit en face le kilomètre 38, distant d’environ 3 kilomètres de notre poste, celui-ci se trouvant en retrait de 500 mètres du point de la côte situé au kilomètre 35.5 ; l’une arriva à son port, la deuxième fut chavirée plusieurs fois par les lames.

Publicité

Sur tous les hommes qui la montaient, quatre sont restés cramponnés à la quille et ont pu rejoindre la terre au moyen de la corde du bâton plombé que moi, Sangerma, sous-brigadier, leur ai porté et qui était attachée au hale à bord tenu par MM. Bonnet et Dijean, le premier garde forestier, le deuxième ouvrier à la dune, qui s’étaient avancés dans l’eau jusqu’à mi-corps. Deux autres qui s’étaient mis à la nage, pris de congestion et près de couler, ont été ramenés à terre, un par le quartier-maître Jouison, détaché à Contaut (commune d’Hourtin), l’autre par ma femme Elisabeth Sangerma… »

Les 16 hommes de l’équipage du Morild 1 ont ainsi pu regagner le rivage, il n’y a pas eu de victime.

Le Morild 1 dort toujours par 25 mètres de fond, juste en face de la ville d’Hourtin Plage, plein ouest, à 3 milles nautiques de la plage. Les coordonnées GPS divergent selon les sources : l’une annonce latitude 45° 13’ 367 N et longitude 1° 14’ 500 W ; l’autre, en accord avec le positionnement SHOM, donne latitude 45° 13’ 352 N et longitude 1° 14’ 450 W. Le périmètre de recherche est donc d’une centaines de mètres, ce qui reste raisonnable avec un bon sondeur.

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.