Chaque jour, une épave : 26 mai 1917, le Norhaug, au Croisic

0
Publicité

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

Le Norhaug était un cargo à vapeur à la coque en acier, construit en 1899 par les chantiers Framæs Mekaniske Versksted, à Sandefjord en Norvège, pour le compte de la compagnie Kongshavn & Sonner, à Haugesund, toujours en Norvège. A son lancement, le cargo portait le nom de Raum. Jaugeant 1245 tonnes, il mesurait 73 mètres de long sur 11 mètres de large pour 4,5 mètres de tirant d’eau. Sa machine à vapeur de 3 cylindres à triple expansion de 138 cv alimentée par une chaudière, le propulsait au moyen d’une hélice à la vitesse de 10 nœuds.

Le Raum à son lancement

Le 23 mai 1917, le Norhaug, commandé par le capitaine Jorstad Soren, quitta le port de Swansea dans le sud du Pays de Galles, à destination de Blaye, dans l’estuaire de la Gironde, en France. Il transportait dans ses cales une cargaison de 1765 tonnes de charbon destinée au chemin de fer Italien.

Le 24 mai, le cargo arrivait à Pensance à 4h30 et rejoignit un convoi qui effectuait la traversée vers Brest à 20h00. Il arriva sans encombre à Brest le lendemain dans l’après-midi . Puis Il continua sa route toujours au sein du convoi, vers Quiberon et y arriva le 26 à 8h30. Le convoi était composé de 12 bateaux ; il s’était formé à Port Haliguen et devait rester en formation jusqu’à hauteur de La Pallice, où plusieurs d’entre eux allaient faire escale. Le Norhaug occupait la 6e place, au beau milieu de la colonne qui s’étirait sur plusieurs milles nautiques.

L’UC-21 était un sous-marin mouilleur de mines

Le convoi quitta la baie de Quiberon le 26mai à 17h00. Le Norhaug naviguait tranquillement au sein de la formation, se croyant en sécurité. En fait, il n’en était rien puisqu’il sauta sur une mine larguée par le sous-marin allemand UC21 (commandé par le capitaine Reinhold Saltzwedel) et coula près du chenal de St Nazaire, à 6 milles dans le 142° du phare du Four, le 26 mai 1917 vers 21h45.

L’UC21 était un U-Boot mouilleur de mines qui transportait 18 mines et qui connut de nombreux succès dans la guerre sous-marine puisqu’au cours des 11 patrouilles qu’il effectua entre 1916 et 1917, il coula pas moins de 95 navires alliés, avant d’être coulé à son tour en septembre 1917 en face de l’estuaire de la Tamise.

Publicité

L’explosion sur le Norhaug s’est produite sur tribord à l’avant du mât de charge de misaine et causa la mort de 5 marins qui dormaient dans le poste d’équipage. Le cargo, dont la coque était complètement déchirée, s’enfonça rapidement par l’avant et finit par sombrer en moins de 15 minutes. Sur les 17 marins qui composaient l’équipage, les 12 survivants purent malgré tout embarquer dans une chaloupe et furent recueillis par un patrouilleur français qui accompagnait le convoi. Celui-ci effectua pendant une heure des recherches pour trouver d’autres rescapés de la catastrophe, sans succès puisque les 5 hommes manquants avaient été tués dans l’explosion. Puis il mit le cap sur la Pallice et y déposa les rescapés le 27 mai 1917 vers 11h30.

Aujourd’hui, le Norhaug repose par 25 mètres de fond à 4 milles nautiques dans le plein sud de la pointe du Croisic aux coordonnées : latitude 47° 13’ 541 N et longitude 2° 32’ 788 W. Il est posé bien droit sur un fond de sable, le pont est encore présent quoique la passerelle ait subi d’importantes déprédations, dues vraisemblablement aux chaluts. L’épave est facilement accessible à tous niveaux et ne présente pas de difficulté particulière, si l’on prend le soin de plonger à l’étale et par mer calme, le site n’étant pas protégé.

Lien vers vidéo Youtube de Mathieu :

 

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.