Chaque jour, une épave : 16 février 1915, le Ville de Lille

2
Publicité

Chaque jour, découvrez dans www.plongee-infos.com l’histoire d’une épave, coulée à la même date par le passé, quelque part près des côtes françaises ou ailleurs dans le monde, déjà explorée… ou pas ! Vous retrouverez ainsi quotidiennement un nouveau site, pour vous confectionner une collection passionnante pour vos futures plongées ou simplement pour explorer… l’Histoire!

Le cargo Ville de Lille était un cargo voile/vapeur, construit en 1877 à Anvers en Belgique, par le chantier John Cockerill pour le compte de la Compagnie des Bateaux à Vapeur du Nord, de Dunkerque. D’une longueur de 68 mètres sur 9 mètres de large pour une jauge de 1083 tonnes, il était équipé d’une machine à vapeur Compound à une hélice, complétée de deux mâts à gréement de goélette (misaine et grand voile auriques), pour une vitesse de 9 nœuds. Sous les ordres de son capitaine, Pierre Hars, il naviguait entre Dunkerque, Boulogne et les ports français de l’Atlantique, Lorient, Saint-Nazaire, La Rochelle, Rochefort, jusqu’à Bordeaux.

Le Ville de Lille à l’embarquement

Le 16 février 1915, le Ville de Lille venait de quitter Cherbourg avec un chargement de 1070 tonnes de pavés à destination de Dunkerque sous affrètement des Ponts et Chaussées. A 13 heures 30, le vapeur français, se trouvant dans le nord du phare de Barfleur, à aperçu le sous-marin allemand U-16. Le vapeur français à tenté de s’enfuir, mais sa vitesse était trop faible. Le sous-marin l’a rejoint rapidement et l’a arraisonné. Sous la menace des armes et les sommations du submersible, l’équipage du Ville de Lille ne put qu’obtempérer, malgré la résistance du capitaine Hars, malmené par les sous-mariniers allemands lors de leur arrivée sur le cargo.

Après négociations sur le sort des passagers du Ville de Lille, le commandant du submersible, a donné dix minutes à l’équipage du vapeur français pour quitter le navire à bord des canots de sauvetage. Peu après, deux sous-mariniers allemands ont placé des charges explosives dans ses cales pour le couler.

Le sous-marin U-16

Revenant vers les canots de sauvetage du Ville de Lille, le commandant du U-16, Claus Hansen, aperçut le capitaine du navire coulé, Pierre Hars, blessé au visage. Il le prit à bord du sous-marin pour le soigner et lui passer une paire de bottes (le capitaine n’avait pas eu le temps de se chausser avant d’être pris à partie par les sous-mariniers, ou bien avait perdu ses chaussures dans la bousculade, on ne sait trop…). L’histoire a révélé que le commandant allemand avait aperçu deux femmes et deux enfants sur le pont du Ville de Lille et a préféré ne pas le torpiller et laisser la vie sauve à tous ses occupants. Un chien fox-terrier, récupéré à bord du cargo, fut accueilli à l’intérieur de l’U 16, où il resta finalement pour en devenir la mascotte, le traitre.

Le Dulwich, coulé la veille du Ville de Lille

On peut tout de même se demander s’il n’y avait pas une autre raison plus pragmatique à la sollicitude du capitaine allemand, car un peu plus tard, l’U-Boot croisa un autre vapeur — hollandais cette fois — qu’il laissa partir après quelques contrôles effectués à son bord… Peut-être était-il en fin de mission et à court de torpilles, puisque la veille, il avait déjà torpillé un autre cargo, anglais celui-là, le Dulwich, au large du cap d’Antifer, près d’Etretat.

Publicité

D’autres témoignages affirment que le Dulwich dut sa sauvegarde à l’approche imprévue de torpilleurs venant de Cherbourg… Toujours est-il que l’U-Boot délaissa sa dernière proie, puis fit route à l’est, avant de plonger et disparaître dans les eaux sombres de la Manche.

L’U16 fut le premier sous-marin lancé par l’Allemagne dans les opérations de guerre le 9 février 1915, et aussi le dernier à ne pas être armé d’un canon de pont, qui équipa par la suite tous les U-Boote (ce qui était tout de même plus pratique que d’avoir à saborder les navires capturés…).

Affiche de propagande des U-Boote de la Kaiserische Marine

Avec une autonomie de 1200 milles nautiques, la distance de son port d’attache de Wilhelmshafen à Cherbourg étant de 470 milles nautiques, le point où l’U-16 a coulé le Ville de Lille est à la limite de son rayon d’action. Le sous-marin devait donc être en fin de mission et a dû ensuite effectuer son retour vers les eaux allemandes pour se ravitailler.

Par la suite, un arrêté ministériel du 5 Juin 1917 a inscrit au tableau spécial pour la Croix de Chevalier de la Légion d’Honneur le capitaine Pierre HARS. “A eu une très belle attitude devant l’ennemi sur le Ville de Lille qu’il commandait quand il a été « torpillé »(sic) (Croix de Guerre)“.

Le Ville de Lille gît toujours par 50 mètres de fond, au large du Cotentin en face de Barfleur, aux coordonnées : latitude 49° 46’ 117 N et longitude 01° 14’ 813 W. Son chargement de pavés, toujours en place, aurait pu servir de source d’approvisionnement pour les manifestations de mai 68…

2 COMMENTAIRES

  1. BONJOUR
    JE VIENS DE LIRE VOTRE ARTICLE SUR LE VAPEUR VILLE DE LILLE
    ET IL NE PARLE PAS DE LA CONFUSION QU’IL Y A EUT AVEC LES PAVILLONS
    QUE LE SOUS MARINS ARBORRAIT D’ABORD CELUI DES ILES BRITANIQUES
    PUIS REMPLACE PAR CELUI DE L’EMPIRE ALLEMAND D’APRES L’ARTICLE
    DU JOURNAL :LE PETIT PARISIEN N°13997 DU 24 FEVRIER 1915 EN MA
    POSSESSION QUE J’AI RETROUVE DANS LES PAPIERS DE MES PARENTS

    CORDIALEMENT
    Mme DERNONCOURT

    • Bonjour Janine,
      Effectivement il y avait souvent quelques légères divergences dans les détails fournis par la presse d’autrefois dans de nombreux faits. Les médias n’avaient alors pas les moyens techniques d’investigation dont nous bénéficions aujourd’hui et se basaient essentiellement sur les témoignages, qui pouvaient varier d’une personne à l’autre. C’est pourquoi certains détails peuvent apparaître dans certains articles et être totalement occultés dans d’autres.
      Je vous remercie donc de cette précision intéressante, ce fait ayant été signalé dans plusieurs affaires de ce genre, par les rescapés de certains naufrages.
      Bien cordialement,
      La Rédaction

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.