Publicité

Par Paul Poivert

Les musées militaires, il en existe de nombreux dans tous les pays, mais un musée militaire sous-marin, c’est une grande première que vient d’inaugurer la Jordanie, sous les eaux claires d’Aqaba. Un nouveau spot pour les plongeurs… et les snorkeleurs !

Immersion d’un hélicoptère “Cobra”. Photo Autorités de la Zone Économique Spéciale d’Aqaba

A Aqaba en Jordanie, sur les rives de la mer Rouge, les touristes plongeurs et snorkeleurs ont désormais un nouveau terrain de jeux. Les Autorités touristiques de la Zone Économique Spéciale d’Aqaba (ASEZA) ont fait installer le premier musée militaire sous-marin au monde, immergé devant la ville sur des fonds proches de la côte, à des profondeurs allant de quelques brasses à près de 28 mètres pour les plus profonds. 

Il y avait déjà un char léger à double canon antiaérien de 40mm qui est immergé par 8 mètres de fond et bien colonisé par la faune pour le plus grand plaisir des plongeurs. Photo Paul Poivert

Ce sont 19 engins militaires qui ont rejoint le char léger d’origine américaine à double canon antiaérien qui était déjà présent depuis des années. Plusieurs nouveaux chars, un transport de troupes, une ambulance, une grue militaire, une batterie anti-aérienne et même un hélicoptère sont disposés sur le fond, à quelques dizaines de mètres du rivage, près des magnifiques récifs coralliens qui font la réputation de cette station balnéaire trop peu connue du public européen.

Les chars sont disposés en formation de combat. Photo Autorités de la Zone Économique Spéciale d’Aqaba

Les pièces coulées ont été “positionnées le long des récifs coralliens imitant une formation tactique de combat”, afin de donner un sens au dispositif et susciter l’intérêt des visiteurs. Les plongeurs verront là plus que de simples épaves, mais un site ordonné qui se visitera comme un véritable musée sous-marin.

Une automitrailleuse d’origine britannique vient compléter le dispositif. Photo Autorités de la Zone Économique Spéciale d’Aqaba

Le site veut offrir “un nouveau type” d’expérience de musée, combinant “sports, environnement et expositions”, pour les personnes pratiquant la plongée ou le snorkeling, mais aussi les visiteurs à bord de bateaux à fond de verre, selon l’ASEZA. Nul doute qu’une fois colonisés par la faune et la flore sous-marine, les ainsi disposés offriront un charme qui ravira les amateurs d’images subaquatiques.

L’hélicoptère trouve son emplacement définitif. Photo Autorités de la Zone Économique Spéciale d’Aqaba
Publicité

Le royaume espère que les 19 pièces de matériel militaire désarmées, qui ont été sécurisées et dépolluées avant d’être coulées, vont contribuer à développer le tourisme sous-marin dans cette station balnéaire, dont les sites de plongée n’ont rien à envier à leurs voisins égyptiens, étant mieux abrités et plus accessibles aux plongeurs de loisir débutants et aux touristes désireux de découvrir le milieu sous-marin en toute sécurité.

Le site d’immersion est tout près de la côte, afin de rester accessible aux snorkeleurs. Photo Autorités de la Zone Économique Spéciale d’Aqaba

Le lancement a été marqué par une cérémonie animée par l’Orchestre des Forces armées Jordaniennes et un groupe de folklore local.

Un nouveau char léger équipé d’une batterie antiaérienne de deux canons de 40mm rejoint son homologue déjà installé depuis quelques années. Photo Autorités de la Zone Économique Spéciale d’Aqaba

Aqaba marque souvent le point d’orgue des visites touristiques qui parcourent la Jordanie à la découverte de ce magnifique pays pacifique, allant de la mer Morte et du fleuve Jourdain, si cher aux érudits religieux, à l’antique cité de Petra, véritable joyau d’architecture troglodyte caché au fond d’une gorge sinueuse. Après avoir traversé, et pourquoi pas bivouaqué dans un camp nomade au cœur du désert de Wadi Rum, encore habité par l’âme de Sir Lawrence d’Arabie, les touristes viennent prendre un grand bol d’air du large en même temps qu’un peu de fraîcheur dans la belle oasis d’Aqaba. De par sa position à l’extrême nord du golfe d’Aqaba et de la mer Rouge, ce littoral abrité des vents offre toujours une mer plate et sans courant, un atout apprécié pour les activités nautiques.

Un transport de troupe médicalisé offre une visite intérieure. Photo Autorités de la Zone Économique Spéciale d’Aqaba

Une destination qui ne laissera personne indifférent, ni les plongeurs(euses), ni les accompagnateurs(trices) qui pourront goûter aux charmes et aux raffinements du Moyen-Orient dans cette ville qui mêle tradition et modernisme avec le plus grand succès…

Aqaba, magnifique oasis entre désert et mer Rouge

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.