Le ROV de chez “OIS” à l’essai sur l’épave du U-171

0
491
Publicité

Par Jean-Louis Maurette

Un ROV pour effectuer les repérages et collecter les éléments indispensable à la bonne préparation de l’exploration d’une épave profonde. Une aide très précieuse quand il s’agit de ne pas perdre du temps et de ne pas gaspiller des plongées “à l’aveuglette”. L’avenir des explorations extrêmes ? En tout cas un outil compact qui a prouvé son efficacité…

L’Expédition Scyllias, association bretonne de chasseurs d’épaves basée à Lorient (Morbihan) et ses partenaires, a mené une action de mise en œuvre d’un ROV sur l’épave de l’U-171. La société française OIS (Ocean Innovation System) (www.oceaninnovationsystem.com), firme de l’Hérault produisant des ROV à usage professionnel, fournissait un de ses appareils et était représentée par Aurelien Majorel, co-fondateur de l’entreprise, et Florian Journet, responsable commercial et pilote de ROV.

L’opération, soutenue par la société Messer pour la fourniture des gaz (www.messer.fr) et Navicom (www.navicom.fr) pour la mise à disposition d’un sondeur Hummindbird Side Imaging, visait à valider une future action destinée à investiguer une épave historiquement remarquable en Bretagne mais dont la situation éloignée des côtes et la grande profondeur la rend difficilement accessible aux plongeurs.

L’équipe de l’Expédition Scyllias comprenait Alain Le Garo, Jean-louis Maurette et Laurent Moysan. La partie vidéo sous-marine était assurée par le cameraman subaquatique Jacques Le Lay de la société Sous la Mer Productions (www.jacqueslelay.com).

Beau temps, belle mer ce jeudi pour une petite aventure originale et enrichissante pour l’Expédition Scyllias car c’était la première fois qu’était embarqué un ROV sur un bateau de l’association. 

Publicité

Ce robot sous-marin dénommé S-ROV possède des caractéristiques techniques qui en font une référence mondiale. Sa compacité, son poids de 23,5 kg et sa facilité d’utilisation font qu’il peut être mis en œuvre depuis une embarcation légère avec seulement deux opérateurs. Et il peut descendre et opérer à -300 m. Cet appareil remarquable, fruit d’une équipe d’ingénieux passionnés, ouvre une voie nouvelle à l’exploration des océans et aux travaux sous-marins.

L’avantage d’un tel appareil est qu’il peut remplacer avantageusement l’homme dans les opérations de repérage et de préparation d’une exploration approfondie, en évitant d’exposer des plongeurs inutilement à des conditions par trop aléatoires et surtout en gagnant un temps précieux, primordial dans les explorations profondes : le ROV peut ainsi être descendu au préalable pour confirmer la position de l’épave, mais aussi pour repérer les parties à explorer afin de pouvoir identifier rapidement le bâtiment. En surface, les plongeurs peuvent alors planifier leur plongée en tenant compte des renseignements recueillis par l’appareil. Un adjoint efficace qui peut devenir indispensable pour les explorations profondes ou délicates.

Lien vers vidéo réalisée par Jacques Le Lay sur le S-ROV :

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.