Le documentaire algérien “Les maisons de la mer”, palme de bronze au Festival de Marseille

0
Photo Hocine Koudri

Le film documentaire algérien “Les maisons de la mer” de Hamza Mendil, a remporté la palme de Bronze, catégorie PRO au Festival Mondial de l’image sous marine et de l’environnement “Aquatic” de Marseille.

Cette participation est la première de L’Algérie au Festival. Le film en lui-même est le premier film documentaire sous marin 100% algérien.

Ce film co-produit par l’Association Hippone Sub D’Annaba et la société de production algérienne NEPHRONS GP, a été financé par le programme FEM/SGP/PNUD des nations unies et réalisé par le jeune réalisateur algérien Hamza Mendil.

Le long métrage de 54 minutes, raconte la formidable histoire des premiers récifs artificiels de Annaba, immergés en Mai 2016 grâce à la collaboration de la société civile avec les Ministères des pêches, celui de l’environment, les gardes cotes, les professionnels de la pêche et les scientifiques de l’université de Annaba. Ce projet a été mené à son terme malgré d’énormes difficultés administratives notamment quand il fallut obtenir les autorisations nécessaires à l’immersion des cinq modules du récif.

Le film montre dans le details l’evolution de récifs artificiels,  durant une année complète et l’incroyable colonisation de ces véritables Maisons de la mer par les algues et les poissons en un temps très court, preuve si besoin de l’utilité de ces dispositifs et du besoin de leur généralisation à grande échelle. Le projet a accéléré la promulgation d’un texte interministériel pour la mise en place d’un cadre réglementaire, qui régira à l’avenir l’immersion de ces dispositifs.

Pour rappel l’on peut apercevoir dans ce film, des intervenants tels que SidAhmed Ferroukhi (Ex Ministre des pêches), Mme Zerouati, l’actuelle Ministre de l’environnement et des énergies renouvelables, ou encore Eric Oververt, le coordinateur résident des nations unies en Algérie.

Ce prix dans une compétition ou les mastodontes de la production de film documentaire, étaient présents, a récompensé un film au budget minuscule comparé à des super-productions. Une preuve s’il en est que de jeunes talents comme le réalisateur Hamza Mendil, arrivent avec des moyens moindres et des budgets modestes à jouer dans la cour des grands (Malgré une absence de soutien à l’image et l’absence remarquée du consul d’Algérie à Marseille, pourtant invité à la projection du film algérien et à la cérémonie de remise des prix…)

Ce prix servira certainement à motiver les jeunes professionnels de l’image algériens et les responsables institutionnels afin de faciliter les autorisations de tournage sous-marins, aériens et de plongée, images dont le film “Les maisons de la mer” est heureusement riche.

Après Annaba en Juillet et Oran en Septembre, le film devrait être projeté au mois de Novembre à Alger sous la tutelle de Mme la Ministre de l’environnement et des énergies renouvelables en collaboration avec celui de l’agriculture, du développement rural et de la pêche.

Dr Emir BERKANE, Porte parole du Réseau PROBIOM, Réseau algérien pour la protection de la biodiversité marine.

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.