Des apnéistes parrains du festival de photo VISA OFF 2018 à Perpignan

0
170
Publicité

Didier Hoiry, Président du Festival de photo-journalisme “VISA OFF” de Perpignan depuis 20 ans, a décidé d’inviter cette année deux parrains issus du monde de la mer. Le premier n’est autre que l’acteur mythique du Grand Bleu, Jean-Marc Barr, et le second ou plutôt la seconde, c’est la championne d’apnée Francine Kreiss, reconvertie dans le journalisme entre autres. Tous deux présentent jusqu’au 15 septembre leurs photos à la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie) de Perpignan et dans le célèbre hôtel restaurant la Vila Duflos. Deux expositions qui nous font découvrir des personnages tels qu’on ne l’imaginait pas.

De gauche à droite : André Bonet, président-fondateur du Centre Méditerranéen de Littérature. Bernard Fourcade, Président de la CCI de Perpignan. Francine Kreiss. Jean-Marc Barr. Didier Hoiry, Président du Visa Off. © Yvan Chocoloff
Jean-Marc Barr présente son travail de photographe. © Yvan Chocoloff

Nous connaissons tous Jean-Marc Barr en tant que héro dans le Grand Bleu incarnant le rôle de Jacques Mayol, mais peu savent ce qu’il est devenu depuis 1988. S’il se plaît à dire sur le ton de l’humour qu’il a fait le gigolo, la réalité en est tout autrement. Il a à son actif depuis 1988 48 films, 21 téléfilms, il a également réalisé et/ou produit 7 films, joué dans 2 pièces de théâtre et est associé dans une société de production… Pas vraiment inactif le monsieur ! Mais qui savait que Jean-Marc Barr est également un photographe ? Il se dit amateur en toute modestie, sans doute parce qu’il ne gagne pas d’argent avec ses photos, pourtant il a du talent et a déjà participé à des expositions dont la dernière était à Visa Off de Perpignan. On y retrouve une quarantaine de photos tirées de sa collection personnelle montrant des instants capturés avec son Leica. Au travers de celles-ci on devine combien Jean-Marc Barr a une sensibilité touchante, toutes ces images dégagent une émotion propre à son univers. A l’époque il était amoureux d’Irina, une jeune Yougoslave qui devint sa muse. Lui qui venait de l’Ouest des Etats-Unis a, avec elle, découvert les pays de l’Est. Il a pris conscience des oppositions et des contradictions qui pouvaient exister entre ces deux régions géopolitiques. On découvre tout au long de son expo des moments de vie figés, des gens rencontrés lors de ses voyages dans les deux parties de ce monde, qui malgré leurs différences se ressemblent beaucoup.

Jean-Marc Barr partage ses émotions photographiques. © Yvan Chocoloff

Pour ceux qui se posent la question, oui Jean-Marc Barr continue à pratiquer l’apnée, si pour le Grand Bleu il s’était entraîné à descendre à 35-40 mètres, aujourd’hui à 58 ans il pratique selon ses dires l’apnée pré-gériatrique, il descend régulièrement à 10 mètres et se balade seul sans faire de performance, juste pour le plaisir du regard.

 

Francine Kreiss, photoreporter et écrivain. © Yvan Chocoloff

Francine Kreiss est également la marraine de cette édition 2018 du Visa Off. Elle a pratiqué la compétition en apnée pendant 4 ans, elle a même participé à un championnat du monde. Mais il faut bien avouer qu’elle n’était pas faite pour ça. La rigueur de la vie d’une sportive de haut niveau ne lui convenait pas. Elle, son truc c’est plutôt la liberté, oublier la montre, vivre à l’instinct, être toujours en situation d’aventure et d’imprévus… Alors elle réalise des documentaires, elle joue la doublures d’actrice, mais surtout elle devient photo-reporter sous-marin dans un premier temps, puis terrestre par la suite. Son bureau, c’est la planète ; elle part à la rencontre des gens et des animaux sauvages. Elle partage ses aventures au travers de ses reportages mais aussi de ses livres. Une belle série de photos en noir et blanc où elle donne l’impression de communier avec la nature. Mais l’actu de Francine n’est pas que cette exposition de photo, elle vient de publier un nouveau livre, Le Squale. Cette fois-ci pas de photo de ses aventures, mais le récit d’une aventure humaine extraordinaire et pas banale, tout à l’image de son auteur. Ce livre raconte l’histoire d’une correspondance de trois ans qu’a entretenue Francine Kreiss et un taulard, Thommy Recco enfermé pour meurtre depuis plus de 56 ans. Au fil du temps une certaine amitié se lie entre eux, Francine Kreiss ne cherche pas à l’excuser, elle ne juge pas, elle veut juste comprendre comment cet octogénaire, ancien militaire de la marine et amoureux de la mer pouvait vivre privé de cette liberté qui pour elle, lui est tant vitale.

Le Squale, le premier livre de Francine Kreiss en tant qu’écrivain. © Yvan Chocoloff

Le pitch de l’ouvrage : “L’homme, emmuré jusqu’à la mort, clame son innocence. Insaisissable et manipulateur, il joue de son charme. De ses colères aussi… Francine reste sur ses gardes, résiste. Mais, fascinée, elle poursuit irrésistiblement sa descente en apnée dans les méandres de ce personnage hors-norme que tout le monde surnomme « le Monstre ». En coulisse, elle découvre le don étrange de la famille Recco pour le monde marin : dans la tribu, Thommy demeure celui qui peut vous attirer vers les abysses. Qui, de lui ou d’elle, infligera sa folie à l’autre ? Véritable thriller du réel, Le Squale offre un face-à-face sidérant qui emporte par-delà le bien et le mal”.

Publicité

Demandez le programme….https://fr.calameo.com/books/005653609ad29d0d3e7c8

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.