Tom Grundmann disparaît deux jours après son record mondial

3
Publicité

Il s’appelait Tom Grundmann, il avait 44 ans. Figure bien connue de la plongée lémanique. Depuis plus de 12 ans, ce passionné de plongée, BEES 2, Instructeur Trainer SDI/TDI, moniteur Nitrox/trimix ANMP, moniteur handi CMAS, Moniteur spéléo et sidemount, etc… avait créé et animait le centre de plongée « Les Petites Bulles » à Sciez, dans la Chablais, en Haute Savoie, sur la rive sud du lac Léman. Il est décédé, deux jours après avoir réalisé un record mondial.

Tom, c’était un perfectionniste, en même temps qu’un humaniste. C’est pourquoi, chaque année, il réalisait une performance pour le Téléthon. Pour cela, il fédérait autour de lui toute une équipe de passionnés, et plus encore, puisque ses performances étaient suivies par des centaines de personnes qui venaient l’encourager. Ainsi, à l’occasion du Téléthon 2016, Tom GRUNDMANN et plusieurs dizaines de plongeurs s’étaient relayés pour proposer des baptêmes de plongée (pour les valides et les handis), des baptêmes avec casque confectionné par Tom, masque facial, mistral et side Mount à la piscine de Morzine, tout cela aidé par la ville de Morzine et les bénévoles (75 en tout). Rien d’extraordinaire me direz-vous ? Admettons ! Mais cela le devient quand même un peu quand on sait que Tom réalisait chaque année cette performance au cours de laquelle il restait dans l’eau pendant toute la durée du Téléthon en autonomie complète ! C’est cela l’exploit de Tom Grundmann qui s’était lancé ce pari un peu fou mais motivé par la capacité de le faire quand d’autres (ceux pour qui le Téléthon existe) en sont injustement privés.

Déjà en 2015, Tom était resté 24h en autonomie complète, mais il voulait faire plus et mieux. En 2016, il a tenu son pari avec un nouveau record, en restant 30h sous l’eau de la piscine de Morzine. Exploit qu’il a renouvelé le week-end dernier dans la piscine de Dijon pour le Téléthon 2017, en portant son propre record à 31h. Record mondial, en toute modestie. Ces exploits n’étaient pas vains, puisqu’ils rapportaient chaque année une somme conséquente pour le Téléthon.

Ce week-end donc, Tom a amélioré son record d’une heure supplémentaire. Il est sorti de l’eau en forme, motivé par la bonne cause qu’il défendait. La fête terminée, il est retourné à ses occupations. Deux jours plus tard, mardi 12 décembre, alors qu’il s’occupait de l’hivernage du matériel de son club et de l’entretien de son bateau, Tom a été retrouvé inerte. Les secours n’ont pu que constater son décès, survenu dans des circonstances qui restent encore à déterminer.

Son ami Stephan Jacquet parlait encore avec lui de ses projets, la veille de sa disparition : « Comment exprimer la tristesse et la colère, en quelques lignes, quand on apprend la disparition de quelqu’un qu’on aimait ? Comment ne pas être effondré devant une telle injustice ? Que dire à sa compagne, à ses deux enfants ainsi qu’à toute sa famille ? Au téléphone, il me disait le lundi 11 décembre combien l’expérience avait été magnifique, combien il voulait que l’on insiste sur l’implication de tous, de surtout mettre les autres en avant et pas lui, et nous préparions ensemble le récit de cet événement exceptionnel. Tom, tu avais 44 ans, tu étais toujours souriant, généreux, aimant et débordant de joie de vivre. Le vide que tu laisses est déjà immense et tu nous laisses inconsolables. »

Lors d’un précédent article publié dans la presse spécialisée il y a quelques mois, nous mettions l’accent sur le fait qu’une plongée record n’est pas sans conséquences, provoquant une grosse fatigue et qu’elle nécessite une bonne préparation physique et alimentaire, ainsi qu’une parfaite préparation mentale, le tout sous suivi médical. Tom en était conscient et maîtrisait parfaitement tous les stades nécessaires à sa préparation. Il était au mieux de sa forme, prêt pour l’exploit. Ce mardi 12 décembre 2017, Tom a payé le prix fort pour sa passion. A sa famille et ses enfants, nous adressons nos condoléances.

3 COMMENTAIRES

  1. helas c est très triste pour sa famille et ses amis mais n oublions pas que la course aux records c est la course vers la mort dans toutes les disciplines sportives et surtout en plongée l on découvre ses limites toujours trop tard car on ne les connait pas ,,, j ai fait des plongées profondes et stupides mais j ai eu de la chance et je suis encore vivant par chance
    la plongée est un plaisir sportif assez dangereux comme disaient dumas cousteau en plongée ont paie a la sortie…..

  2. Tom est décédé d’un problème cardiaque, sans rapport avec ce record, comme cela a été confirmé par la suite.
    Tom est sorti de l’eau le samedi à 19h, soit plus de 2 jours et demi auparavant.

    merci de respecter ces faits et de ne pas partir dans des conjectures sans fondement!

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.