Reportage Paul Poivert

Vous rêvez d’une destination loin des foules, sur une plage sublime, dans une eau chaude remplie de trésors ? oui, votre rêve peut se réaliser : suivez-nous, direction l’île au trésor ! à l’ouest de Cuba, elle a pour nom : l’île de la Jeunesse…

S’il existe une île qui peut très bien porter le surnom d’«île au trésor», c’est bien la «Isla de la Juventud», «l’île de la Jeunesse», située près de la côte ouest de Cuba.

Lorsqu’elle fut découverte par Christophe Colomb, cette petite île abritait quelques tribus d’indigènes. Par la suite, elle fut quasiment abandonnée et devint un repère de pirates et de corsaires qui l’utilisèrent comme point de départ vers leurs attaques sur toute la zone caraïbe. C’est pour cette raison que l’on trouve de nombreuses épaves de galions sur les récifs environnants. Avec la fin de la piraterie et la colonisation espagnole, l’île devint une prison pour les prisonniers politiques, avant de devenir, en 1978, l’île de la Jeunesse.

Longtemps, on crut que Fidel Castro, le chef d’Etat cubain, avait réquisitionné cette île pour son usage personnel. En fait, il n’en était rien et si cette île porte ce nom, c’est parce qu’elle regroupe un grand nombre d’écoles et de facultés internationales où viennent étudier des jeunes de toute l’Amérique latine. loin de l’agitation endiablée de la capitale, l’île de la Jeunesse offre les meilleures conditions pour les étudiants qui préparent là des diplômes de haut niveau.

Mais l’île de la Jeunesse, c’est aussi un site touristique à l’écart du monde, où l’on trouve le calme et le dépaysement.

A quelques kilomètres de Nueva Gerona, chef-lieu de l’île, se trouve ce qui nous intéresse plus particulièrement, nous plongeurs : l’unique centre de plongée de la région, situé dans une grande baie de la côte sud-ouest, à El Colony.

A El Colony, l’hôtel qui dépend du grand groupe hôtelier Gran Caribe, se trouve au bout de la route, au beau milieu d’une splendide plage de sable blanc. Il abrite le centre de plongée. Autour du bâtiment principal abritant la réception et le restaurant, tout près d’une grande piscine, sont disséminés des bungalows qui bordent la plage. Chaque chambre possède ainsi un accès direct à la mer, à quelques mètres seulement de sa porte.

Pour accéder au centre de plongée, une navette transporte les plongeurs jusqu’à la marina, située à quelques centaines de mètres de l’hôtel. Là un bateau confortable (quoique pas très rapide), vous emmène vers les sites de plongée de la côte sud. La traversée de la baie laisse le temps de préparer tranquillement son équipement et de prendre un petit déjeuner avant la première immersion.

Les 56 sites de plongées s’étendent de la baie de Colony, sur la côte sud, jusqu’à la réserve naturelle de la pointe des Français et même au-delà, vers Playa Larga.

La configuration des sites est variée en fonction de leur éloignement de la côte. Tout près du littoral, on peut se promener sur de splendides jardins coralliens, mais si l’on s’éloigne de quelques centaines de mètres, on arrive très vite à l’aplomb d’un tombant vertigineux, celui qui court le long de toute la côte caraïbe. Ce véritable mur abrite une faune très riche, qui profite des infractuosités, des grottes, des failles et des canyons qui découpent le haut du tombant, pour aller et venir à l’abri des éventuels prédateurs. Ici, une splendide raie prend son envol du sable où elle était enterrée, au fond d’un canyon que vous êtes en train de survoler ; là, c’est un groupe de tarpons qui vont et qui viennent le long d’une faille très étroite. Plus loin, sous une roche, vous surprenez un requin nourrice en pleine sieste…

Avec une température oscillant entre 28 et 29 degrés, l’eau est d’une étonnante limpidité et offre une visibilité de plusieurs dizaines de mètres.

Le long du tombant se succèdent d’énormes éponges et des gorgones qui déploient leurs éventails dans le léger courant.

Epaves et trésors

Plusieurs épaves parsèment les fonds de l’île de la Jeunesse. Face à la baie de Colony, sous une dizaine de mètres d’eau, posée sur un lit de sable blanc dans une clarté étonnante, l’épave d’un ancien bateau militaire dresse ses flancs de ferraille couverts de concrétions et de vie, jusqu’à affleurer la surface. La faible profondeur permet de faire durer la plongée afin de découvrir les multiples recoins où se cache une vie foisonnante.

Les récifs de la région, non balisés et absents de la plupart des cartes marines, ont provoqué de nombreux naufrages à travers l’histoire maritime de la région. c’est ainsi que l’on a découvert de nombreux restes de galions sur des hauts-fonds qui remontent à trois ou quatre mètres de la surface, en pleine mer, au large de la chaîne des Cayos qui prolongent la pointe est de l’île, en direction de Cayo Largo del Sur.

Repaire de brigands, l’île de la Jeunesse était aussi une excellente étape pour les galions qui entamaient la traversée de l’Atlantique en direction de la vieille Europe. Ils trouvaient là des vivres, de l’eau et du bois pour affronter les mésaventures qui les attendaient plus loin vers le large. Mais l’approche de l’île comportait de nombreux pièges, sous la forme de ces fameux récifs qui firent de nombreuses victimes parmi les bateaux qui s’en approchaient.

De là à faire naître des légendes de trésors cachés dans les entrailles de ces infortunés galions engloutis…

Un trésor… naturel

Mais les trésors ne sont pas toujours ceux que l’on croit. Ainsi, l’île de la jeunesse recèle de nombreux trésors, naturels ceux-là.

Sur le littoral sud, près de la Punta Francès (la pointe des Français), un grand parc national marin abrite une zone corallienne d’une richesse extraordinaire.

Non loin de là, une surprise vous attend : vous allez découvrir une immense plage, absolument déserte et loin de toute route, où sont alignés des centaines de transats! Cette plage est de temps en temps un lieu d’escale pour quelques paquebots qui écument la mer des Caraïbes. Un arrêt de quelques heures dans ce lieu perdu permet aux touristes de venir goûter à la quiétude du site et profiter d’une plage sublime.

A l’intérieur de l’île, ne manquez pas la forêt de bambous : sur plusieurs hectares, une gigantesque forêt de bambous géants enchevétrés en touffes compactes de plusieurs dizaines de mètres de haut. Une promenade étonnante et rafraichissante malgré le climet plutôt chaud…

Alors, si vous êtes amoureux de grands espaces pas encore envahis par les foules, de sublimes couchers de soleil et de sable blanc aveuglant, d’eau transparente et de rencontres sous-marines étonnantes, n’hésitez plus…

 

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.