Par Alain Favre

La configuration Sidemount, ou montage latéral, consiste à porter les blocs de plongée le long des flancs du plongeur. Cette position, si elle permet d’épargner votre dos, doit néanmoins être étudiée sérieusement car du bon positionnement des blocs dépend votre confort…

La plongée « sidemount » (ou en montage latéral)  présente quelques différences par rapport à la configuration classique, la principale et la première dans l’ordre chronologique étant de savoir comment gréer une paire de blocs sur les côtés du plongeur de la façon la plus pratique et la plus agréable, en évitant de les laisser simplement pendre lamentablement sur les côtés du harnais. Des blocs mal gréés déséquilibrent le plongeur en le plaçant dans une position non hydro-dynamique, ce qui aura pour conséquence d’augmenter l’effort en déplacement. De plus, des blocs mal positionnés peuvent gêner considérablement les mouvements du plongeur, annulant ainsi le confort attendu avec ce genre de configuration.

Il peut y avoir plusieurs variations sur le thème de la fixation des blocs, le moyen le plus simple est de décomposer ce geste en plusieurs étapes simples. Mais avant de nous lancer dans ces explications, penchons-nous d’abord sur quelques principes de base.

Tout d’abord, les blocs sont munis de robinets de type DIN à gauche et à droite. Deuxièmement, quel que soit le harnais de Sidemount que vous utilisez, il est équipé de tendeurs, sandows ou encore «  armadillo ». Certaines personnes de la « vieille école » préfèrent encore à ces sandows des élastiques de caoutchouc taillés dans des chambres à air de voitures…. De même, il est préférable d’utiliser des tendeurs en boucle que des tendeurs droits, plus faciles à fixer sans forcément faire un nœud. Le troisième principe est de toujours rechercher la position des bouteilles qui vous offrira le maximum de confort pour un effort minimum. Ce que vous allez trouver dans les illustrations ci-dessous !

Avec cette technique, le plongeur est capable de tenir une bonne assiette horizontale avec ses blocs parallèles à une ligne imaginaire qui longe le centre de leur corps, que nous appellerons « axe d’assiette ».

Le quatrième et dernier principe est que les embases des bouteilles de plongée (le fond des bouteilles, partie la plus proche des fesses du plongeur) vont être accrochées au plongeur sur le dos du harnais de Sidemount ou quelque part près de la hanche du plongeur, mais sur l’arrière, et non pas sur le ventre comme on peut le constater parfois.

Un cinquième point, pas vraiment une hypothèse, est que les blocs sont positionnés avec les robinets opposés (à savoir robinets à gauche et à droite) de façon à tomber naturellement dans la main du plongeur..

Une façon simple d’aborder le gréement

Commencez avec l’idée que chaque chose a une incidence sur la position et l’orientation du bloc, et donc sur le comportement et le confort du plongeur au cours de l’immersion. Pour parvenir à une bonne technicité, c’est-à-dire avoir les bons gestes au bon moment, sans commettre d’erreur, il est bon de s’entraîner d’abord au sec à gréer et dégréer ses blocs, sans regarder, afin de créer des automatismes. Faites-vous aider par un compagnon pour ne pas souffrir du poids de l’équipement.

Ensuite on passe à une deuxième étape, dans l’eau mais à très faible profondeur afin d’assurer une transition et revoir les gestes cette fois-ci dans l’élément liquide, mais sans se soucier des problèmes liés à la profondeur. Grand principe de pédagogie : on ajoute toujours une seule difficulté à la fois… Là aussi, faites-vous aider d’un compagnon qui vous observera pour remarquer les mauvais gestes et qui pourra vous aider à bien vous positionner.

Puis la troisième étape verra l’accomplissement des gestes à la profondeur normale de la plongée. Là encore, le rôle de votre compagnon de plongée sera important pour vous renvoyer un « feedback », c’est-à-dire vous signaler toute erreur.

L’idéal est que l’assistant dispose d’une petite caméra de type « GoPro » afin de vous filmer. Vous pourrez ainsi découvrir par vous-même vos défauts en visionnant la vidéo après la plongée et serez à même d’envisager des corrections pour la plongée suivante.

La première chose à faire est de placer correctement le gréement des deux blocs latéraux. Le mousqueton du col du bloc est simplement accroché sur une petite ligne de nylon (3 mm poly tressé fonctionne très bien). La ligne doit être plus grande que la boucle élastique et suffisamment longue pour permettre de manipuler la robinetterie et le volant. Cette fixation est une sauvegarde pour éviter de trop tirer sur la boucle élastique lors du portage. Elle supporte ainsi le poids du bloc en extérieur, alors que dans l’eau le tendeur ramènera le bloc contre le flanc du plongeur.

Le placement du tendeur sur l’embase (arrière) est dans l’alignement de la position de la fixation à la robinetterie, afin d’éviter les vrilles.

Il est utile de comprendre les conséquences de chaque point abordé afin d’essayer de trouver la meilleure position pour éviter tout désagrément.

Lorsque nous plongeons en configuration Sidemount, nous voulons que nos blocs soient positionnés bien le long de nos flancs avec les volants des robinetteries pointant vers l’extérieur, et pointant très légèrement vers le fond de la mer.

Nous voulons que les robinets soient orientés de cette façon pour les rendre plus accessibles et pour qu’il soit possible pour les tendeurs en boucle d’être enroulés autour du col de la bouteille et de rester en place. Nous pouvons le faire en positionnant correctement l’emplacement de la fixation au corps du bloc, de manière à ce que la position naturelle de repos du volant soit vers l’extérieur et vers le bas.

Pour placer correctement les ancrages, commencez par poser le bloc par terre (ou sur une table) et regardez-le directement au-dessus. Positionnez-le alors avec le volant du robinet pointant vers le sol. Tracez alors sur la partie opposée de la bouteille (à 180°) une ligne sur la longueur du corps cylindrique. C’est sur cette ligne, à environ une vingtaine de centimètres du fond de la bouteille, que devra se trouver l’ancrage du tendeur d’embase.

Néanmoins, il faut noter que la distance de la fixation d’embase à partir du bas de la bouteille est variable en fonction de la taille du bloc. Il est évident que cet emplacement sera différent s’il s’agit d’une bouteille de 6 litres ou d’une bouteille de 12 litres, et aussi en fonction de l’ancrage sur le harnais. À ce stade et dans un premier temps, tout ce que nous devons faire est de trouver l’endroit optimal pour fixer l’endroit où l’ancrage est fixé à la bouteille.

Si nous n’avons pas de moyen de mesurer, nous pouvons mettre le cerclage du bloc à la longueur d’une main (ou une main et demi pour les petites mains) depuis le fond de notre bloc.

Ensuite, nous sommes prêts à travailler sur le reste de notre gréement du réservoir.

La longueur de la boucle du tendeur qui maintient le col du bloc doit garder la partie supérieure du bloc alignée avec l’épaulement du plongeur, au niveau de l’aisselle. Cette boucle peut être plus ou moins longue pour permettre au plongeur d’ajuster la position du robinet et la partie supérieure du bloc au niveau de l’aisselle.

Si le tendeur est trop long, le résultat sera que la bouteille baissera à l’avant et sera plus haute à l’arrière. Si le tendeur est trop court, le plongeur sera incapable d’atteindre le volant de la robinetterie et il y a de gros risques que la vanne se trouve complètement enfoncée dans son aisselle. Cette position met le plongeur mal à l’aise, et elle est potentiellement dangereuse car elle ne permettra pas d’avoir la mobilité suffisante pour placer ou retirer le bloc sans aide.

La plupart des fabricants de tendeurs utilisent un sandow de 6-7mm d’épaisseur. Cette épaisseur est suffisante pour ne pas trop étirer le tendeur dans l’eau. Gardant cela à l’esprit, ajustez la longueur de la boucle élastique de sorte que avec vos bras à vos côtés, et sans aucune tension en elle, l’extrémité de la boucle atteigne la longueur de votre biceps. Cette longueur devra être affinée pour certaines personnes lors de l’essai de la configuration, mais cela est un point de départ.

Le deuxième point est la longueur de la queue de fixation au fond du bloc au point d’ancre d’embase. (Soit un Dring ou anneau sur le harnais du plongeur, ou sur la taille du plongeur.) Nous avons déjà orienté le point d’ancrage pour aligner les fixations, ce qui place en fait le bloc parallèle à notre axe d’assiette (voir schéma). Si le tendeur est trop long, la bouteille sera orientée avec l’arrière trop bas. Si le tendeur est trop court, il sera difficile à manipuler et le bloc sera placé avec l’embase pointant vers le haut.

La longueur de cette fixation devra être ajustée en configuration. Ne coupez donc pas trop court lorsque vous le mettez en place, au risque d’avoir à recommencer lorsque vous essaierez la configuration.

Le troisième point correspond à l’emplacement de la bande de serrage ou le cerclage de l’embase du bloc. Ceci est l’un des facteurs qui influent sur l’assiette du plongeur !

Avancer le cerclage vers le haut de la bouteille (col), déplacera le poids vers les fesses du plongeur, alors que placer le cerclage plus près de l’embase déplacera le poids vers l’avant et vers les épaules / la tête du plongeur. Donc, le déplacement du cerclage d’embase permet de déplacer le centre de gravité et modifier l’assiette du plongeur qui risque suivant le cas, de palmer debout ou au contraire de se retrouver les palmes en l’air.

Encore une fois, il faut résoudre un seul problème à la fois et pour se faire, procéder par étapes. A quelques centimètres près, le réglage peut modifier radicalement l’assiette du plongeur et donc son équilibre. Lorsque vous déplacez quelque chose, notez ce que votre faites. On peut ainsi marquer la ligne sur les blocs pour l’alignement des fixations avec des marques intermédiaires décalées de centimètre en centimètre ou alors du fond du bloc jusqu’à environ 10 ou 20 centimètres. Cela permet de peaufiner l’assiette plus facilement et plus précisément en fonction de la tenue utilisée ou du matériel transporté.

N’oubliez pas qu’il peut être très utile d’utiliser les services d’un copain avec un appareil photo de sorte que vous puissiez voir exactement comment vous vous positionnez dans l’eau et à quoi votre équipement ressemble…

LAISSER UNE RÉPONSE

Entrez votre commentaire s'il vous plaît !
Veuillez entrer votre nom ici


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.